Créer un site internet

Scanné par un ovni

59bee88c04710 est france ovni scan sept2017

Au mois de juin 1975, Jacques Weber a vécu l'expérience la plus incroyable de toute son existence.

 

Aujourd'hui, âgé de 80 ans, il souhaiterait retrouver « l'enfant à vélo » qui aurait été, le même jour que lui « scanné » par un OVNI.

L'homme, d'origine suisse, a toujours vécu dans la commune de Lay-Saint-Christophe, dans l'Est de la France. Ce forain travaille toujours et promène ses attractions de village en village. Il raconte son histoire :

« C’était en juin 1975. On avait monté les autos tamponneuses à Sornéville. 2.500 francs de recette. Pas grand-chose pour un commerce qui carburait ! »

« J’allais vers Pierrevillers dans le nord avec le camion. J’ai commencé à voir dans le rétro, 20 m derrière, une plaque rectangulaire, toute brillante, grande comme un journal, qui tenait en l’air toute seule ».

« Ça montait, ça descendait, comme si ça analysait la remorque. C’est remonté vers l’avant, ça s’est glissé dans le V [N.D.L.R. : l’attelage]. Puis c’est arrivé à ma hauteur. Ça faisait un son indescriptible, que je n’ai jamais plus entendu. Ça vibrait, ça semblait m’examiner ».

Après s'est remis de ses émotions, le témoin a « pensé l’attraper ».

« C’était pas humain, pas terrestre. En 75, il n’y avait pas de technologies comme ça ! ».

Son camion, de marque Berliet, « qui chauffait tout le temps », roulait au ralenti. Il poursuit :

« J’étais à la sortie de Maxéville, vers Champigneulles. Un gamin à vélo est arrivé. Il devait avoir dix ans, il avait les cheveux châtains. L’engin a foncé vers lui, comme pour l’examiner. Il a lâché son vélo pour se protéger. Puis la plaque est partie à toute vitesse. Avec le camion et la remorque, je ne pouvais pas m’arrêter ».

Jacques a précisé qu'il avait voulu raconter son histoire aux gendarmes de Frouard. Il rit :

« Ils m’ont répondu que des comme ça, ils en avaient tous les jours ! »

 

Cela fait maintenant plusieurs dizaines d'années que cet événement s'est produit. Malgré tout, il n'a jamais pu oublier ce qui s'est passé :

 

« Ça fait plus de 40 ans que je me casse la tête pour tenter de trouver une explication à ce que j’ai vu. Et je repense tout le temps à ce moujingue : je le revois, lâchant son vélo qu’il tenait à la main et croisant les bras pour se protéger. Il a dû avoir une peur… ».

« On me connaît. Alors on ne m’a jamais pris pour un fou ! »

 

Le témoin a, plus tard, découvert qu'une « soucoupe volante » avait été observée au cours de la même période « au-dessus d'une station-service de Pont-à-Mousson ».

 

Thierry Levaudel, enquêteur spécialisé dans les phénomènes paranormaux, a accepté, à la demande du témoin, de passer son camion au compteur Geiger et au détecteur de rayonnement électromagnétiques. Hélas, il n'a rien trouvé.

Jacques se confie :

« Cette observation a marqué ma vie. Je me dis que l’univers, ce sont des milliards de planètes, qu’on n’est pas les seuls, qu’il existe certainement des vies différentes ».

« Je partirai dans la tombe sans avoir les réponses. Mais j’aimerais vraiment retrouver ce gamin. Il doit avoir dans les 50 ans ».

Soso

Source: Estrepublicain Activité paranormale