Ovni : l’U.S. Navy confirme l’authenticité de ces vidéos que nous n’étions pas censés voir !

7454567897489 1 1280x720

Source : https://ohchouette.com

 

Tandis que le raid sur la zone 51 continue de faire parler de lui, l’US Navy vient de confirmer l’authenticité des vidéos d’Ovnis publiées ces dernières années dans le New York Times. À ce sujet, la marine américaine admet que les phénomènes filmés restent encore inexpliqués à ce jour et que le grand public n’était jamais censé les voir….

En 2004, 2014 et 2015, à la frontière mexicaine, au large de la Virginie et de la Floride — des espaces aériens réservés aux exercices militaires —, trois séquences d’objets mystérieux voyageant dans les airs avaient été filmées par des pilotes de la marine.

Ces enregistrements vidéo ont été rendus publics en décembre 2017 et mars 2018 par le journal américain, ainsi que par l’Académie des arts et des sciences To The Stars Academy (TTSA), une organisation de recherche sur les Ovnis cofondée par Tom DeLonge, célèbre chanteur du groupe de rock Blink 182.

Il s’agissait d’images accompagnées des commentaires (en audio) de pilotes de chasse américains exprimant leur incrédulité et incertitude face à ce qu’ils voyaient, c’est-à-dire, des engins volants sans ailes, ni moteurs ou aucun autre signe apparent de propulsion, allant à des vitesses hypersoniques, certaines effectuant des manœuvres défiant les possibilités actuelles de l’aéronautique….

Était-ce des soucoupes volantes ? Des drones incroyablement high-tech ? Les pilotes n’en avaient aucune idée – et, selon une récente déclaration de responsables du renseignement de la marine, le gouvernement américain ne le sait pas non plus.

La marine américaine – réticente vis-à-vis des normes de la culture pop et à décrire de telles observations comme des Ovnis – a désigné les objets observés dans ces vidéos : « comme des phénomènes aériens non identifiés », a expliqué Joseph Gradisher, porte-parole du sous-chef des opérations navales pour la guerre de l’information, à The Black Vault, la plus grande archive civile de documents gouvernementaux déclassifiés.

D’après lui, cette nouvelle appellation a été empruntée au Royaume-Uni et couvrirait : « tout phénomène aérien ne pouvant pas être identifié immédiatement ».

L’entretien avec Gradisher nous apprend également que ces vidéos n’auraient pas dû être rendues publiques : « La Marine n’a pas diffusé les vidéos au grand public ».

Pour être clair, cela ne signifie pas que ces mystérieux avions ont quelque chose à voir avec des visiteurs extraterrestres. Cela signifie seulement que les phénomènes aériens non identifiés (UAP) sont des objets qui ne peuvent pas être identifiés ou expliqués par les connaissances aéronautiques actuelles.

Gradisher a rapporté à NBC News que les observations de « phénomènes aériens non identifiés » étaient en augmentation et que : « Toute incursion dans nos zones d’entraînement par un aéronef ou un phénomène, identifié ou non identifié, est problématique, tant du point de vue de la sûreté que de la sécurité ». Par ailleurs, il a ajouté que toutes ces apparitions avaient fait l’objet d’enquêtes approfondies.