Créer un site internet

NASA: devenez femme de ménage anti-extraterrestre pour 187 000$/an !

1000 nasa femme de menage anti extraterestre

Source : http://mcetv.fr/

La NASA est actuellement à la recherche d'un salarié capable de nettoyer les bactéries extraterrestres arrivants sur Terre et celles allant dans l'espace.

La NASA est actuellement à la recherche du même job depuis plus de 50 ans. C’est-à-dire quelqu’un capable de surveiller l’entrée et la sortie des bactéries dans la surface de la Terre. Et pour ce job, l’agence spatiale américaine est prête à payer jusqu’à 187 000 dollars par an ! Alors, qui veut tenter l’aventure femme de ménage spatiale anti-extraterrestres ?

En effet, ça fait déjà plus de 50 ans que la NASA cherche un employé capable de s’occuper de ce poste. Actuellement, la seule personne à s’en occuper est Catharine Conley. Et elle occupe ce poste depuis 2014 seulement. Selon elle, l’activité principale du job est « protéger les activités que les humains veulent faire.«  Mais comment me diriez-vous ? Patiente, ça arrive.

Le travail, si vous l’acceptez, sera de protéger la Terre d’une éventuelle contamination extraterrestre. Rien que ça ! En gros, vous serez en charge de la surveillance de bactéries et de virus en provenance des différentes missions spatiales. Tout ceci comprend le départ des astronautes et leur retour. Les fusées et les déchets spatiaux. Aussi, il ne faut pas que nos bactéries terrestresn’aillent pas contaminer d’autres régions de la galaxie…

Bien sûr, tout le monde ne peut pas postuler pour ce job de « rêve ». Au niveau des études, il est nécessaire d’avoir un diplôme général de Science et de Physique. L’équivalent d’un bac +11 dans la microbiotique est un plus. Mais plus étrange, l’agence demande à ce que le candidat… soit de nationalité américaine. Tristesse pour nous autres européens !

Dernier petit détail concernant l’embauche. Il sera nécessaire de résider sur le sol américain. Mais ça, ce n’est pas grave, la NASA offre des chambres d’hôtel. En tout cas, l’agence espère que le salaire de l’embauche et le prestige de bosser pour la NASA fera venir beaucoup de monde