La vie extraterrestre : Ce que les gouvernements nous cachent !

Ovni triangle

Ce que les gouvernements nous cachent : Secrets réels ou écrans de fumée ?


L’idée que des gouvernements ou des organisations mènent en secret un certain nombre de recherches, d’expériences ou d’opérations sensibles dont le grand public ne doit rien savoir constitue l’antienne de certains milieux conspirationnistes. Sur l’air bien connu du « on nous cache tout », ceux-ci sont persuadés que nous sommes maintenus dans l’ignorance de certaines réalités parce que leur révélation serait susceptible de nous amener à demander des comptes à nos dirigeants.
Mais que nous cache-t-on exactement ? Pourquoi ? Et surtout, où ? Existe-t-il un vaste complot mondial visant à dissimuler l’existence de certaines vérités dérangeantes, ou ces théories du secret sont-elles les élucubrations de quelques illuminés ?

De la mythique Zone 51, dans le désert du Nevada, aux archives secrètes du Vatican, en passant par certaines expériences menées par le gouvernement Américain à l’insu de ses propres concitoyens, ce documentaire de la série « Les Dossiers de Syfy » nous emmène à la découverte de quelques-uns des secrets les mieux gardés de la planète.

OVNIS
L’enquête s’intéresse tout d’abord au phénomène OVNI, qui reste l’un des secrets les mieux gardés par le gouvernement Américain. En effet, alors que de nombreux pays dans le monde ont déclassifié leurs archives, comme la Grande-Bretagne en 2008, l’Amérique s’obstine à ne pas lever le sceau du secret défense qui recouvre ses dossiers. Des brèches se sont cependant ouvertes dans ce mur du silence lorsque certains témoignages de militaires stationnés à l’étranger ont été rendus publics dans les pays où ceux-ci avaient séjourné. C’est le cas de celui de Milton J. TORRES, ancien pilote de l’air. En 1957, alors qu’il était stationné dans une base militaire Américaine au Royaume Uni, TORRES se vit confier une mission pour le moins inhabituelle : intercepter un OVNI à bord de son avion de chasse et l’abattre. Milton J. TORRES affirme avoir pu observer ainsi un ovni de grande taille qui s’éloigna de lui à très haute vitesse alors qu’il tentait de s'en approcher. De retour à la base, il se vit intimer l’ordre de garder le silence au sujet de cet incident, classé top secret par l’armée Américaine. Les dossiers du gouvernement Américain contiendraient des centaines d’histoires semblables à celles de Milton J. TORRES confirmant toutes l’existence d’ovnis.


Fife SYMINGTON, ancien Gouverneur de l’Arizona, est ensuite interrogé. Il a été l’un des témoins du phénomène inexpliqué appelé « les lumières de Phoenix », en 1997. Depuis, Fife SYMINGTON est convaincu que le gouvernement Américain cherche à dissimuler l’activité d’extra-terrestres sur son territoire et milite en faveur d’une transparence absolue dans ce domaine. Le chercheur Donald SCHMITT, auteur du « Témoin de Roswell », enfonce le clou : pour lui il ne fait aucun doute que les autorités Américaines dissimulent les preuves de l’existence des ovnis depuis les années 50. Mais où ces informations seraient-elles gardées ?

Zone 51
SCHMITT pense que la réponse à cette question se trouve dans la mythique Zone 51. Situé dans le désert du Nevada, ce périmètre abrite la base militaire secrète de Groom Lake. Officiellement, il s’agirait d’un endroit où les militaires expérimenteraient de nouveaux prototypes d’avions. Mais de nombreux chercheurs et ufologues pensent que la base serait en réalité le centre névralgique des recherches sur les ovnis et les technologies extra-terrestres que le gouvernement Américain mène dans le plus grand des secrets.
Certains vont même jusqu’à avancer que la base de Groom Lake serait au cœur d’un gigantesque projet de rétroconception de vaisseaux extra-terrestres lancé par les militaires. Des aliens vivants y seraient également détenus. Bob LAZAR, qui affirme avoir travaillé à la base appelée "Zone S-4" à Papoose Lake, au sud de la Zone 51, à la fin de 1988 et au début de 1989, est à l’origine de ces révélations. Son témoignage fait état de plusieurs soucoupes volantes remisées dans un hangar construit dans le flanc d’une montagne. LAZAR prétend avoir effectué lui-même des expériences sur un des appareils, dont il se dit capable de décrire en détail le système de propulsion.