Traditions celtiques

21371364 10213919236166190 3454608893449495223 n

Grand nombre de sites comme une très large part de notre folklore et de nos propres traditions enracinent leur histoire dans les usages et les traditions celtes, ceux d'un peuple venu d'Irlande et qui a sans doute intégré dans son propre patrimoine culturel et religieux des réalités venues du plus profond de la préhistoire; comme les monuments mégalithiques ou le symbolisme des animaux.

Lieux et pratiques celtes

Prêt de banyuls-sur-mer, le cap l'abeille ne doit rien à un insecte. L'abeille, ici, c'est le nom déformé d'Abellio, dieu gaulois, vénéré par les Celtes comme, tout au bout de la Méditerranée, par les crétois.
Au Donon, sommets vosgien, les gaulois vénéraient le dieu chasseur Voségos qui, selon certains, aurait laissé son nom aux Vosges. Aux îles de lérins, au large de Cannes, on adorait la déesse ligure Léro, honorée ici par des pirates venus, justement, de Ligurie, d'où le nom de l'archipel.

Implantations humaine antérieure à la ville provençale, Entremont, non loin d'Aix en Provence, a livré les restes d'une enceinte celtique qui et l'un des plus riches témoins d'une culture restée étrangère aux apports gréco-romains. On y a découvert de très curieuse tête sculptées aux yeux clos dont on ne sait si elles sont une représentation des ennemis vaincus et décapités ou dès divinités en sommeil que le culte est censé éveiller. Une pratique qui se retrouve dans les rires druidiques qui perduraient encore durant le Moyen âges. 
De telles enceintes, à la vocation à la fois militaire et culturelle, se retrouvent par exemple à Bibracte, sur le mont Beuvray, en plein Morvan, aussi bien que dans la forêt de Huelgoat ( Finistère). Quant aux noms des lieux comme Bray, Brie, Barr, Dun, Lug, ils sont celtes, et se retrouvent au pays de galles ou en Irlande.

Articlie proposé par Lily.