Le Samadhi (méditation)

Meditation

Samadhi c'est l'état de méditation, concentration de l'esprit, contemplation, absorption.
Samâdhi est un terme du yoga hindou et du bouddhisme.

Le Samadhi ( Samâdhi ) est la tranquillité totale de l’esprit. Et une fois que vous avez atteint cet état, la voie à la sagesse s’ouvre…

Nous vivons dans un monde en constante évolution, qui semble devenir de plus en plus étrange. Il est donc important de s’ancrer intérieurement pour pouvoir surmonter à toutes les fluctuations des circonstances externes.

La meilleure protection contre l’agitation, l’anxiété et la perturbation est de s’appuyer sur un état qui est au-delà de l’esprit. Pour ce faire, nous devons atteindre ce que les anciens yogis appelaient le « Samādhi », un état d’absorption méditative dans lequel cesse le bavardage perpétuel de l’esprit.

Le Samadhi est le huitième et dernier membre du Hatha Yoga et du Raja Yoga.
C'est l'étape du Raja Yoga qui conduit l'esprit de la personne à réaliser la Réalité Ultime.

《●Samadhi en tant que concentration●》

En tant que concentration, la samadhi est associée à la pratique de méditation appelée samatha bhavana, le développement de la tranquillité. La concentration mentionnée ici est donc un état d'esprit particulier : il ne s'agit pas de la concentration ordinaire, utilisée pour effectuer des tâches intellectuelles.

《●Samadhi en tant que méditation profonde●》

Le Samadhi est l'aboutissement du Yoga, il est le retour de l'esprit à son point d'origine. La fusion...
A ce stade il n'existe plus de moyens cognitifs, donc pas de souvenir, aucune trace de rien, même le Yoga et le non attachement doivent être oublié.
À tort beaucoup de personnes pensent qu’elles connaissent le samadhi…

《●Samâdhi - l'Eveil au-delà de toute identification●》

De nos jours, beaucoup de choses sont écrites sur l’Eveil (en Sanskrit : Samâdhi) et souvent, je m’aperçois qu’on le décrit comme une expérience qui apporte une amélioration pour le chercheur spirituel une fois qu’il a atteint l’état de Samâdhi. Le chercheur devient spécial. Une version améliorée. Un modèle turbo.
Rien ne saurait être plus éloigné de la vérité. L’expérience de Samâdhi est inséparablement liée à l’annihilation du chercheur. La survenue de la Samâdhi équivaut à la cessation du chercheur. La Samâdhi est la suspension de la structure du soi mental.

Le mental existe en tant qu’entité qui a pour fonction sempiternelle de s’approprier, de s’identifier. Il le fait implacablement, sans cesse. Lorsque le mental dit : « J’ai faim », il s’identifie à une sensation dans l’estomac. Lorsqu’il dit : « Je suis en colère », il s’identifie à une émotion. Et la liste s’allonge sans cesse. A chaque fois que le mental exprime une notion d’identité, il perpétue un mensonge existentiel.

《●Les Dangers de Samadhi●》

Samadhi est capable d’apporter au méditant beaucoup de bienfaits, mais il peut aussi causer beaucoup de mal. On ne peut pas dire que samadhi n’apporte que l’un ou que l’autre. Pour quelqu’un qui manque de sagesse, samadhi est plein de périls ; mais pour celui qui est sage, samadhi peut apporter de grands bienfaits, il peut conduire à la vision pénétrante

Ce qui peut être dangereux pour le méditant, c’est l’absorption dans le samadhi (jhana), la concentration avec un calme profond et soutenu. Ce type de samadhi apporte une grande paix. Là où il y a paix, il y a la joie. Quand la joie est présente, apparaissent l’attachement et le désir de s’en saisir. Le méditant ne veut plus contempler autre chose, il se complaît dans cette sensation agréable.

Si nous pratiquons depuis longtemps, nous avons pu développer la capacité d’entrer très facilement dans ce type de samadhi. Aussitôt que nous commençons à nous concentrer sur l’objet de notre méditation, l’esprit entre dans un état de calme, et nous ne voulons plus ressortir de cette sensation de calme pour aller étudier autre chose. Nous restons piégés par ce sentiment de bonheur. C’est un danger pour quiconque pratique la méditation.

• Il existe donc deux types de samadhi :
l’un qui est bénéfique, et l’autre qui est mal orienté.
Dans le mauvais samadhi, l’esprit entre dans un état de calme, mais il n’y a pas du tout de présence consciente.
On peut rester assis pendant deux heures, ou même un jour entier, mais l’esprit ne sait pas où il se trouve, ni ce qui se passe. Il ne sait rien. Il y a le calme et rien d’autre. C’est comme un couteau bien aiguisé qui serait à votre disposition et dont vous ne vous serviriez pas. Ce type de calme est trompeur parce qu’il n’y a pas d’attention à soi-même. Le méditant peut penser qu’il a atteint le niveau ultime de la méditation, alors il ne se soucie plus de chercher autre chose. A ce niveau, samadhi peut être un ennemi. La sagesse ne peut survenir parce qu’il n’y a aucune conscience de ce qui est bon ou néfaste.

Meditation guidée :