[Vidéo] Un simulateur de mort vient d’ouvrir ses portes !

Un simulateur de mort vient douvrir ses portes a shanghai e1460560807272

Source : https://mcetv.fr

 

Envie d'une expérience WTF ? Une toute nouvelle attraction vient d'ouvrir ses portes à Shanghai. Il s'agit d'un simulateur de mort

Une nouvelle attraction vient d’ouvrir ses portes à Shanghai. Elle permettrait à ses visiteurs de vivre une expérience hors du commun. Il s’agit d’un simulateur de mort. Vous pourrez mourir avant d’être ressuscités puis de ressortir avec une nouvelle perspective sur la vie.

L’ATTRACTION NOUS MONTRE À QUOI RESSEMBLE LA MORT

Vous avez envie de vivre une expérience aussi glauque qu’enrichissante ? On a ce qu’il vous faut : un simulateur de mort. C’est en Chine, et plus précisément dans un musée situé dans un quartier tendance de Shanghai, que l’attraction a été mise en place. Depuis son ouverture récente, elle fait le buzz. Le simulateur porte le nom de Xinglai, ce qui signifie « réveil » en chinois. L’objectif du simulateur est d’apaiser les angoisses existentielles« Nous ne comprenons ni ne digérons vraiment la mort. Donc j’ai pensé à ce que je pourrais faire pour sensibiliser les gens à la vie, afin qu’au moment où un individu approche la mort, il n’ait pas à penser à ces problèmes constamment » explique Ding Rui, le créateur de Xinglai.

LE SIMULATEUR DE MORT AFFICHE COMPLET

Selon des sources locales, l’infrastructure du simulateur est plutôt petite et peut accueillir que 12 personnes pour chaque séance qui durent environ deux heures. Dés son premier jour d’ouverture, Xinglai a fait un véritable carton. L’attraction a déjà enregistré 40 réservations et elle affiche complet pour les deux prochaines semaines. L’expérience commence par une série de questions à propos de nos attentes dans la vie. Puis on est enfermé dans un compartiment sur lequel des flammes sont projetées afin de simuler une crémation. On est ensuite éjecté dans une piscine de balles qui marque la résurrection. Pour participer à cette attraction mortelle, il faut tout de même débourser la somme de 60 euros. Ce n’est pas donné de mourir.