Créer un site internet

Un soi-disant voyageur du temps met le 11 septembre sur le dos d’un autre voyageur du temps

Image

Source : https://www.ulyces.co/news

 

Il n’y a pas de limite aux délires de certains Américains. Selon ses dires, Michael Phillips est né en 2043 et nous parle depuis 2075. Dans une vidéo envoyée le 22 février à ApexTV, chaîne YouTube spécialisée dans les phénomènes paranormaux, il prétend que les attentats du 11 septembre sont l’œuvre d’une « machination » élaborée par un autre voyageur du temps. Dans ses fabulations, il explique qu’un autre voyageur temporel, Titor, quant à lui né en 2038, serait venu sur Terre en 2000 pour « tuer dans l’œuf une guerre civile aux États-Unis, censée débuter en 2008 ». Et pour ce faire, « il a été décidé que les États-Unis avaient besoin d’un événement unificateur », explique Phillips.

L’ « événement » en question, ce sont les attentats du 11 septembre 2001, qui ont fait 2 977 victimes et 6 291 blessés pour la mémoire desquels Phillips a bien peu de respect. Selon son récit, ils auraient donc été déclenchés par Titor, pour un résultat mitigé. Quant à l’identité de Phillips, il explique avoir rejoint l’armée à 18 ans et faire partie d’un programme de voyage dans le temps, rendu possible grâce à une machine d’origine extraterrestre. C’est plus pratique.

Hormis les révélations sur le 11 septembre, il évoque également la Troisième Guerre mondiale, qui serait causée par la Corée du Nord et les États-Unis, en 2019, « suite à des échanges nucléaires où Pyongyang a envoyé un missile à Honolulu et où Washington a répondu par l’envoi, ici aussi, de missiles ». Cette fois, pas de voyageur temporel pour l’empêcher. Il raconte que Kim Jong-un serait mort sur le coup et le conflit mondial, lui, débuterait en 2020 pour s’achever en 2023, faisant des millions de victimes à l’issue d’un conflit où la Russie et la Chine seraient opposées au Royaume-Uni ainsi qu’aux États-Unis.

Hormis les présages anxiogènes, Michael Phillips affirme également que l’Homme marchera sur Mars en 2025, grâce à SpaceX, qui y construira d’ailleurs des bases dès 2032. De ce côté-là, il pourrait bien avoir raison. Les prétendus voyageurs dans le temps ne sont pas si rares aux États-Unis, et l’un d’eux est même candidat à la prochaine élection présidentielle. Cela alors même que les physiciens sont formels sur le fait que s’il est mathématiquement possible de voyager dans le temps, nous ne sommes pas près d’y parvenir en réalité.