Un graffiti de pénis de l’époque romaine a été découvert : Les hommes font des dessins puérils depuis toujours

Dessin de penis phallus romain graffiti 720x405

Crédits : Jon Allison/Newcastle University, Historic England, Steven Fruitsmaak/Wikipedia 

Source : http://www.letribunaldunet.fr

 

Les hommes sont-ils portés sur la « chose » depuis tout temps ? Des dessins gravésdans une carrière en Angleterre prouvent que même les Romains aimaient déjà représenter leur organe viril sur les murs. Des archéologues anglais ont découvert un graffiti d’un phallus vieux de 1800 ans. Regardez la vidéo pour ce dessin de pénis de l’époque romaine.

Pourquoi les garçons dessinent des dessins de pénis partout ?

C’est un phénomène presque inexplicable. Pourquoi les garçons, depuis qu’ils sont adolescents, s’amusent sans raison apparente à dessiner des pénis sur le coin d’une feuille ou sous la forme d’un graffiti sur le banc d’école, la porte des toilettes ou même dans la poussière qui recouvre les voitures ? Ce comportement infantileexisterait pourtant courant depuis 2 000 ans comme le prouvent les dessins retrouvés dans une carrière de pierres en Angleterre.

Les soldats qui ont construit le mur d’Hadrien étaient puérils

Une équipe d’archéologues de l’Université de Newcastle a été appelée à Gelt Forest, près de Brampton, au nord-ouest de l’Angleterre. Dans une carrière de pierres, des dessins et des écritures datant de l’époque romaine ont été découverts gravés dans les parois rocheuses. De cette carrière furent extraits des blocs de pierres qui ont servi à réparer une partie du célèbre mur d’Hadrien. Ce mur construit par les Romains servait à empêcher les barbares du nord, comme les Pictes, à envahir le territoire breton. Encore aujourd’hui, l’emplacement du mur correspond environ à la frontière entre l’Écosse et l’Angleterre.

 

Pour porter chance, un dessin de pénis orne les murs d’une carrière

Parmi les gravures retrouvées dans la roche, il y a notamment une inscription qui indique que le travail de cette carrière fut effectué « sous le patronage d’Aper et Maximus », datant l’ouvrage à 207 de notre ère, soit un siècle après la construction du mur. Les ouvriers qui travaillaient dans cette carrière étaient chargés d’extraire des pierres destinés à réparer une partie du mur. Les dessins sont surtout ludiques et parodiques. Les archéologues ont analysé la caricature du visage d’un homme, certainement un officier dont les soldats au travail ont décidé de se moquer en le caricaturant. Les soldats peut-être un peu puérils ont aussi gravé un phallus dans la roche. Un sexe en érection, accompagné de ses testicules, est dessiné dans la carrière, ce qui prouve que depuis toujours, les hommes aiment dessiner leurs attributs. À l’époque, les dessins de pénis étaient un symbole que l’on utilisait pour porter chance.