Créer un site internet

Un garçon de 6 ans défie toutes les probabilités après être né sans cerveau

Untitled design 49

Source : https://www.vonjour.fr

 

Un garçon de 6 ans originaire d’Abbeytown dans l’État de Cumbria en Angleterre, a défié toutes les probabilités après avoir prospéré alors qu’il était né avec seulement 2% de son cerveau.

La mère du bébé « miracle », Shelly Wall, a parlé et a expliqué que son fils avait développé une hydrocéphalie, une maladie rare qui affecte le cerveau quand il était encore dans l’utérus.

Le cerveau de Noah à la naissance – Caters News Agency

Alors que les experts ont proposé une interruption de grossesse à cinq reprises, la mère courageuse a décidé de poursuivre sa grossesse. En 2012, elle a donné naissance à un beau bébé, Noah Wall.

Quand Noah est né, il n’avait que 2% de son cerveau et la famille était inquiète pour son développement. Cependant, pendant plusieurs années, le cerveau de Noah a continué miraculeusement de se développer, tout comme le garçon.

Le cerveau de Noé à présent – Caters News Agency

À l’âge de trois ans, le cerveau du garçon avait déjà atteint une capacité de 80% et à six ans, il est déjà capable de parler. Ce battant de 6 ans espère maintenant pouvoir marcher, faire du ski et du surf !

En parlant des progrès extraordinaires de son fils, la fière maman a déclaré:

« C’est un sujet très émouvant. Certaines personnes disent qu’on ne peut pas développer un cerveau. D’autres personnes disent qu’il a toujours dû être là. Mais si c’était le cas, il aurait été si gravement endommagé qu’il aurait été très handicapé mentalement et physiquement. »

ITV

Mme Wall a également rappelé les cas où elle avait été approchée par des médecins qui lui avaient conseillé d’avorter.

«Avant sa naissance, ils m’ont donné l’option d’interrompre ma grossesse à cinq reprises», a déclaré Shelly.

«Nous avons été emmenés dans une pièce et ils ont dessiné un cercle disant: « ce cerveau ne sera qu’un demi-cerveau ».»

ITV

Lorsque la mère est apparue à l’émission Good Morning Britain avec son fils, l’animatrice lui a demandé pourquoi elle et son compagnon étaient si déterminés à continuer malgré des complications énormes.

«Nous étions des parents plus âgés, si on avait offert ce choix à des parents plus jeunes, ils se seraient peut-être sentis obligés de le faire, mais nous savions ce qu’on en pensait et nous sommes des gens positifs», a répondu Wall. «Nous voulions donner à Noah la chance de vivre.»

Capture d’écran YouTube

Alors que le garçon est confronté à une liste de problèmes de santé et de procédures liées au développement du cerveau, ses parents sont prêts à tout pour l’aider à atteindre ses objectifs !