Le corps bouge, la famille pense que le défunt se réveille au milieu de son enterrement !

B877ec50 a92b 11e4 bf79 2dcb68d7ef26 web scale 0 0534188 0 0534188

Source : https://www.bfmtv.com

 

La famille, prise de panique, a pensé que le défunt respirait dans son cercueil. Pourtant, ce dernier était pris de mouvements musculaires post-mortem. 

Watson Franklin Mandujano Doroteo, est décédé lors d'une opération du canal radiculaire, suite à une infection buccale au Pérou. Du moins, c'est ce que sa famille croyait jusqu'à ce qu'il se mette à respirer.

Lors de son enterrement, alors qu'il est déjà placé dans son cercueil ouvert, la famille endeuillée se met à trouver que le défunt a l'air de respirer, en voyant sa cage thoracique se mouvoir.

La mort annoncée six jours auparavant

La scène leur paraît improbable, d'autant plus que Doroteo a été déclaré mort le 21 octobre, soit six jours auparavant d'après le journal argentin Los Andes. 

La famille, choquée, décide tout de même de faire appel à un médecin. Ce dernier confirme alors que Doroteo présente des signes vitaux. Il est alors immédiatement retiré de son cercueil. Une fois examiné à l'hôpital, sa mort est pourtant confirmée. 

Des mouvements musculaires après la mort

Ses parents expliquent qu'il est possible qu'à cause des médicaments injectés lors de son opération dentaire, Doroteo ait pu avoir des mouvements musculaires même après sa mort.

En réalité, il existe très peu de cas de mouvements musculaires enregistrés après la mort. Mais il existe de nombreux cas où des personnes ont déjà été diagnostiquées par erreur comme étant mortes.

Plusieurs cas enregistrés de personnes se réveillant à leurs propres funérailles ont été enregistrés ces dernières années. En mars 2014, Walter Williams, âgé de 79 ans, a été retrouvé vivant et littéralement en train de donner des coups de pied, dans un sac mortuaire, avant d'être embaumé aux États-Unis, la confusion était apparemment due au fait que son pacemaker s'éteignait.

En Égypte, en 2012, les funérailles d'un serveur sont devenues une célébration après que le médecin ayant signé son certificat de décès ait réalisé que l'homme de 28 ans était toujours en vie malgré une crise cardiaque au travail.