L'île hantée de Poveglia est à vendre : 513 000 euros

Poveglia adas yasiyorkenyap

Source : www.gentside.com

 

Dans la lagune de Venise se trouve une île qui a connu les plus grandes horreurs. L'île de Poveglia serait... hantée ! Pourtant, elle est également mise en vente.

L'Ile de Poveglia est dans l'imaginaire populaire le théâtre des plus grandes horreurs. D'une superficie de 7,5 hectares dont l'Histoire nourrit tous les fantasmes, cette île était anciennement un asile dans lequel, d'après les rumeurs, un docteur fou aurait passé sa vie à torturer ses patients, persuadés de finalement percer le mystère de leur folie.

Celui qui avait pour habitude de les jeter du haut du clocher a finalement pris le même chemin. Selon la légende, l'homme n'aurait plus supporter d'entendre des voix et d'être hanté par des fantômes. L'île possède également une église, un hôpital, mais aussi une prison. Tous ces bâtiments sont désormais laissés à l'abandon et il ne demeure désormais que la légende selon laquelle l'île serait hantée par les habitants brûlés lors de la peste.

Une île vendue au prix de 513 000 euros

L'île hantée de Poveglia a été mise en vente aux enchères suite à la décision de l’État italien de la céder. C'est un individu du nom de Luigi Brugnaro qui avait raflé la mise le 13 mai dernier. L'homme est propriétaire d'une agence privée de recrutement. Pour lui, l'argent n'est pas un problème.

En effet, son porte-parole Alvise Sperandio précise que pour le riche homme d'affaire, "l'île reste un bien pour toute la collectivité". Le porte-parole ajoute que Luigi Brugnaro serait "prêt à dépenser 20 millions d'euros de sa poche pour financer les travaux de restauration". Ce serait avant tout "pour les Vénitiens qu'il a voulu le faire".

56 poveglia venice italy tony hart wilden

Une décision annulée suite aux plaintes de l'association "Poveglia pour tous"

Luigi Brugnaro a cru avoir mis la main sur l'île. Seulement, l'association "Poveglia per tutti" (Poveglia pour tous), qui comme son nom le laisse deviner, s'occupe de sauvegarder le patrimoine de son pays et notamment l'île, a décidé de s'en mêler. C'est d'ailleurs en vain que l'association avait essayé d'acheter l'île, ne proposant néanmoins que 160 000 euros, bien trop peu face à l'offre de 513 000 euros de Luigi Brugnaro.

L'association avait réussi à réunir 440 000 euros grâce à des donateurs, mais à sa grande joie, l'agence publique italienne a finalement refusé l'offre de Luigi Brugnaro. Dans un communiqué, l'association ne cache pas sa joie: "L'association Poveglia per tutti a exprimé sa satisfaction pour ce résultat qui était attendu. Elle se propose pour la gestion de l'île avec un projet participatif et partagé."