[Vidéo] Il y a 50 ans, un programme du MIT a prédit la fin du monde pour ce siècle !

Maxresdefault 2 4

Source : https://www.maxisciences.com

 

Il y a cinquante ans, des chercheurs du Massachusetts Institute of Technology (MIT) développaient un modèle informatique prédisant l’effondrement de la civilisation pour le siècle à venir. Une vision apocalyptique du monde, qui aujourd'hui ressemble malheureusement de moins en moins à de la fiction.

 

Depuis 1945, un sinistre tictac ne cesse de faire frémir le monde : celui de l’horloge de l’Apocalypse. Calculé chaque année depuis la fin de la Seconde guerre mondiale, ce compte à rebours symbolique ne cesse de s’approcher d’une heure fatidique : minuit. Un horaire qui sonne l’anéantissement de l’Humanité.

Aussi anxiogène et chimérique qu’elle puisse paraître, l’alerte sur une possible fin du monde ne serait peut-être finalement pas vaine. Un modèle informatique développé par des chercheurs du Massachusetts Institute of Technology (MIT) a en effet prévu - et de longue date - l’effondrement de notre civilisation. Date estimée de l’apocalypse : un jour ou l’autre au cours des décennies à venir…

Alors qu’il refait surface depuis la mise en ligne d’images d’archives de la télévision publique australienne ABC, le projet de prévision de la fin du monde trouve ses origines au début des années 1970.

Un concept novateur 

Il y a près de cinquante ans, celui que beaucoup considèrent comme le père de la dynamique des systèmes, Jay Wright Forrester, développait le modèle informatique baptisé WORLD1. Un algorithme de simulation à la pointe pour l’époque, mis en œuvre, qui plus est, sur ce qui se trouvait alors être l’ordinateur le plus puissant d’Australie.

"Ce qu’il effectue pour la première fois dans l’histoire de l’Humanité sur la planète est de considérer le monde comme un seul système. Il montre que la Terre ne peut pas supporter la croissance actuelle de la population et de l’industrie pendant plus de quelques décennies", expliquait le commentateur des images d’archives.

Amélioré par quatre des étudiants de Jay Wright Forrester, le programme de modélisation est devenu WORLD3. Une troisième version développée sous l’égide du Club de Rome, un groupe de réflexion composé d’économistes, de scientifiques, d’industriels et de décideurs d’une cinquantaine de pays. Ils s’attèlent, depuis 1968, à l’étude des grands problèmes auxquels se trouve confrontée l’Humanité.

Maxresdefault 3 3

Un rapport choc

Les résultats obtenus grâce à WORLD3 ont alors donné lieu à la publication, en 1972 d’un célèbre rapport : le Rapport Meadows, du nom de deux de ses co-auteurs. Un document intitulé "The limits to growth", ou, dans sa version francophone parue un an plus tard : "Halte à la croissance ?".

Le modèle développé par les chercheurs du MIT prenait en compte cinq paramètres susceptibles d’affecter la survie de l’Humanité : l’augmentation de population, la production agricole, l’épuisement des ressources, la production industrielle ainsi que la pollution générée. Les scientifiques américains étaient ainsi parvenus à la conclusion alarmante que, si rien ne changeait, la civilisation pourrait être anéantie au cours des décennies à venir.

Une annonce d’apocalypse imminente assez mal accueillie en son temps. "The limits to growth, de notre point de vue, est un travail vide et erroné", jugeait notamment à l'époque le New York Times. Un avis qui, cinquante ans plus tard, semble bien sévère, tant les prévisions du modèle ne cessent de se confirmer au fil des années. Aujourd’hui plus que jamais, le compte à rebours pourrait être lancé.