Ces outils vieux de 2,4 millions d’années bouleversent l’histoire de l’humanité

Jdjdj 700x394

Crédits : Mohamed Sahnouni

Source : https://www.ulyces.co

 

Selon une étude publiée dans la revue Science ce 29 novembre, des archéologues du Centre national de recherche sur l’évolution humaine, en Espagne, ont récemment découvert des vestiges sur le site d’Aïn Boucherit, dans le nord-est de l’Algérie, qui renforcent la théorie selon laquelle les premiers hominidés se seraient répandus dans les régions septentrionales de l’Afrique bien plus tôt que ne le supposaient les archéologues.

Qu’ont donc découvert les archéologues ? Des outils en pierre et des restes d’os d’animaux égorgés datant de 2,4 millions d’années. À l’aide de techniques de datation multiples, Mohamed Sahnouni, auteur principal de l’étude, et ses collègues ont daté les deux couches stratigraphiques de ses objets, respectivement à 1,9 million et 2,4 millions d’années. Ce qui en fait les plus anciens vestiges connus d’Afrique du Nord. En effet, les plus anciens découverts antérieurement, des outils en pierre, dataient d’1,8 million d’années et avaient été découverts à la fin des années 1990, sur un site voisin du nom d’Aïn Hanech.

Si ces résultats sont confirmés, ils suggèrent que les hominidés occupaient l’Afrique du Nord et les bords de la Méditerranée près d’un million d’années plus tôt que ce qu’on pensait. Mais aussi que l’Afrique du Nord n’était pas simplement un lieu où nos ancêtres vivaient et développaient des outils, mais un lieu où ils évoluaient. Les premières traces d’hominidés ont été localisées en Afrique de l’Est et remontent à 2,6 millions d’années.