Ces chercheurs ont découvert comment fonctionne le Ouija scientifiquement

Simon sez 700x394

Crédits : Simon Sez

Source : https://www.ulyces.co

 

On a tous un jour ou l’autre tenté d’entrer en communication avec des esprits. Parfois de manière improvisée, les doigts sur un simple verre retourné, parfois en s’organisant et en sortant une planche de Ouija. Si la goutte bougeait, chacun essayait de trouver qui appuyait dessus pour faire peur à tout le monde. Mais des chercheurs danois ont trouvé une explication au fonctionnement de cette planche. Le fruit de leurs recherches a été rendu public dernièrement dans le Phenomenology and the Cognitive Sciences, un journal international intéressé à la fois par la science, la phénoménologie, ou encore la philosophie analytique de l’esprit.

Lors d’une conférence sur le paranormal, il n’est pas rare que des planches de Ouija soient sorties et que les participants fassent une session de spiritisme. Un jour, les chercheurs en ont ainsi profité pour mettre en place un test en faisant porter aux 40 participants un dispositif permettant de suivre les mouvements de leurs yeux. Ils ont travaillé par paires sur deux tests. Pour le premier, il s’agissait d’une séance de Ouija traditionnelle durant laquelle ils posaient des questions. Pour le second, ils devaient volontairement déplacer la goutte tour à tour vers le « oui », le « non », ou encore former le mot « Baltimore ».

L’équipe a ensuite pu observer les résultats et ceux-ci ont dépassé tout ce qu’elle avait imaginé.

Ils se sont rendus compte que lorsque les participants connaissent le mot à l’avance, ils regardent constamment vers la lettre suivante. La goutte suit alors automatiquement le mouvement de leurs yeux. Mais lors de l’utilisation classique du Ouija, on constate beaucoup moins de mouvements oculaires. Cependant, au fur et à mesure qu’un mot commence à se former grâce à la goutte, les yeux des participants ont sembler bouger de plus en plus et, selon les chercheurs, guider leurs mains « inconsciemment » sur la planche pour former ce mot.

« Bien que les premières lettres d’une réponse censée de la planche de Ouija semblent se former au hasard, les options disponibles pour former un mot censé pour les participants décroissent progressivement », écrivent-ils. « Si bien qu’il est bientôt plus facile pour les deux participants de prédire collectivement (et construire inconsciemment) les réponses sur la planche Ouija. »

Cela signifie-t-il qu’on ne rentrerait pas réellement en communication avec un esprit ? Pour pouvoir l’affirmer, les chercheurs auront besoin d’effectuer d’autres tests. Mais leur explication semble raisonnable.