Créer un site internet

Ce satellite a découvert les reliques de continents perdus

Goce 700x394

Source : https://www.ulyces.co

 

L’Antarctique est sans aucun doute le continent le plus méconnu de tous. Il faisait autrefois partie du supercontinent Gondwana, qui a commencé à se désintégrer il y a environ 130 millions d’années, bien que le lien entre l’Antarctique et l’Australie était encore maintenu il y a 55 millions d’années. Dans le cadre de leurs recherches, des scientifiques du British Antarctic Survey et de l’université de Kiel ont utilisé l’imagerie satellitaire pour explorer la tectonique de la Terre, révélant ainsi des structures cachées sous l’Antarctique, a révélé l’Agence Spatiale Européenne (ESA) le 7 novembre dernier.

En raison de son emplacement éloigné et de son abondance en glace, il est difficile de cartographier les caractéristiques géologiques de l’Antarctique. Mais, les satellites Gravity Field et Steady State Ocean Circulation Explorer (GOCE) peuvent voir ce que les autres satellites ne peuvent pas, en mesurant précisément l’attraction terrestre pour cartographier un terrain dissimulé. En 2013, GOCE s’était pourtant écrasé en orbite après une panne de carburant. Mais les scientifique étudient toujours les données qu’il a pu recueillir. En effet, GOCE avait survolé notre planète pendant plus de quatre ans, de mars 2009 à novembre 2013. Durant cette période, il s’était exceptionnellement rapproché de la Terre à une altitude de seulement 225 km, pour optimiser la précision de ses mesures. En comparaison, la Station spatiale internationale est environ deux fois plus éloignée de la surface de la Terre.

En combinant les lectures GOCE aux données sismologiques, les chercheurs ont pu créer des cartes en 3D de la lithosphère terrestre. Ils ont ainsi pu observer la structure de cette lithosphère : des chaînes de montagnes, des fonds marins mais aussi des zones rocheuses appelées cratons, vestiges d’anciens continents englobés dans des continents tels que nous les connaissons aujourd’hui. Grâce à cette étude, les chercheurs ont fait plusieurs découvertes. « En Antarctique oriental, nous avons observé une mosaïque de caractéristiques géologiques qui révèlent des similitudes et des différences fondamentales entre la croûte terrestre située sous l’Antarctique et les autres continents auxquels elle a été rattachée, il y a 160 millions d’années », a déclaré l’un des membres de l’équipe, Fausto Ferraccioli, du British Antarctic Survey. Ils ont également découvert que la lithosphère était plus fine sous l’Antarctique occidental que sous l’Antarctique oriental. Ce dernier est en fait un mélange de vieux cratons et de régions rocheuses plus fines. Les scientifiques se sont rendus compte qu’il s’agissait d’une structure semblable à celles de l’Inde et de l’Australie, auxquelles il était attaché auparavant.

Eastwest 700x394

Outre ces découvertes, ces données peuvent également être utilisées pour déterminer comment les calottes glaciaires pourraient réagir à des températures plus chaudes. Compte tenu du nombre de variables à prendre en compte, il est très difficile de prédire comment la fonte des glaces progressera dans l’Antarctique. Néanmoins, « ces images gravimétriques révolutionnent notre capacité à étudier le continent le moins compris de la planète, l’Antarctique ! » a déclaré Ferraccioli.