Le mystère du fantôme de Gibraltar Point

Le mystere du fantome de gibraltar point

Plus de 200 ans après le meurtre de JP Radan Muller, ancien gardien du phare Gibraltar Point, dans d’atroces circonstances, le mystère perdure…

Situé à Toronto au Canada, le phare Gibraltar Point est depuis longtemps réputé pour son passé paranormal. Si l’édifice abrite, selon les légendes locales, des histoires de fantômes, ce lieu a également été le théâtre d’un mystérieux meurtre infâme, qui perdure depuis plus de deux siècles.

Selon la légende en 1815, JP Radan Muller, gardien du phare, complétait ses fins de mois à l’aide de revenus provenant de la vente de bière. Ainsi, l’homme approvisionnait un groupe de soldats en garnison à proximité du phare. Seulement voilà, un beau jour, et sans raison apparente, Muller a pris la décision de stopper la vente de bières à ce groupe de soldats. Ces derniers, alors mécontents de voir leur approvisionnement coupé, ont poursuivi Muller au sommet du phare, avant de le ruer de coup à la tête, et de jeter son corps sans vie par-dessus la rampe de sécurité.

Gibraltar Point, un fantôme en promenade

Si malheureusement le corps du gardien n’a jamais été retrouvé, son dernier lieu de repos reste aujourd’hui un véritable mystère. Toutefois, certains affirment que le fantôme de Muller n’a toujours pas quitté les lieux, et peut être vu, entendu, ou bien ressenti.

D’anciens gardiens du Gibraltar Point ont ainsi, depuis, rapporté toutes sortes de phénomènes étranges à l’intérieur du bâtiment. Si certains font état d’étranges lumières fantômes se baladant devant les fenêtres, d’autres déclarent avoir été témoin de mystérieuses tâches de sang sur l’escalier. Selon les histoires, une étrange silhouette tapirait également dans l’ombre du phare.

DeeDee Dodds, ancien gardien du phare Gibraltar Point, déclare : « Malheureusement, je n’ai jamais croisé le fantôme de l’ancien gardien. Toutefois, je comprends pourquoi la légende au sujet de cet homme perdure. De nuit, lorsque les pigeons roucoulent sur le toit, un son très étrange pénètre le phare. Le vent qui souffle assez fortement et qui traverse le phare d’un bout à l’autre bous donne également des frissons ».

Source: CBC.ca