Histoire et légende de la maison Sorrel Weed

Histoire et legende de la maison sorrel weed

Construit en 1840, la maison Sorrel Weed à Savannah en Géorgie, est devenue célèbre pour ses histoires de fantômes. Récemment, un PVE y aurait été enregistré par une équipe de chasseurs de fantôme…

L’histoire veut que la maison Sorrel Weed est appartenue à un riche marchand d’expédition, Francis Sorrel. Bien que Francis fût marié, la légende veut qu’une belle esclave nommée Molly ait attiré l’attention de l’homme. En fait, Sorrel était tellement attiré par Molly, qu’il se serait arrangé pour vivre avec dans des quartiers privés, au-dessus de la maison de transport. Malheureusement, un jour, la femme de Sorrel, Matilda, a découvert leur liaison. Dévastée par la trahison de son mari, Mathilde aurait sauté du balcon de sa maison situé au premier étage, avant de trouver la mort dans la cour ci-dessous. Quelques jours après la mort de Mathilde, les fonctionnaires ont découvert l’esclave, Molly, suspendu à une corde dans la maison de transport. Aujourd’hui, il se raconte que l’esprit des deux femmes hanterait la Maison Sorrel Weed.

Histoire et légende de la maison Sorrel Weed

En 2005, une équipe de chasseurs de fantômes aurait enregistré un PVE que certains pensent être l’esclave de Sorrel qui hurlerait de douleur (à écouter ci-dessous).

https://documystere.com/wp-content/uploads/2015/04/maison-sorrel-weed-600x337.jpg

 

D’autres événements étranges se sont également produits dans la vieille bâtisse. Certains parlent de bruits sourds et de mystérieux coups, de voix désincarnées, et d’apparitions d’ombres fantomatiques. Beaucoup de visiteurs ont également affirmé s’être senti subitement malade, alors qu’ils visitaient la demeure.

Cependant, à savoir si la maison Sorrel Weed est véritablement hantée par les esprits des deux femmes, il en reste toutefois peu probable, et pour cause. Les dossiers du recensement montrent qu’aucune esclave nommé Molly n’a vécu dans cette maison, et que Mathilde, la femme du propriétaire, se serait bien suicidée mais pas à cet endroit.