Des fantômes dans une vieille demeure à Lannoy-Cuillère ?

Img 0131

Selon trois témoins, de curieux phénomènes se produisent dans une vieille demeure située à Lannoy-Cuillère, dans le canton de Formerie.

 

A quelques mètres de la chapelle du Dieu-de-Pitié à Lannoy-Cuillère (canton de Formerie), la maison fait peine à voir. Elle ressemble à une bâtisse de conte de fées. Seule la sorcière cachée derrière une fenêtre du premier étage manque au tableau.

 

Des ronces de plusieurs mètres jalonnent le terrain ; la porte d’entrée est ouverte au vent et des fenêtres sont condamnées par des planches en bois au rez-de-chaussée. En levant les yeux, on aperçoit un balcon en piteux état. De vieux rideaux pendouillent à la porte-fenêtre.


Trois personnes sont entrées à plusieurs reprises dans cette maison qui semble abandonnée. Alexandre, Dimitri et Sandrine (NDLR : prénoms changés par la rédaction) n’ont pas cherché à obtenir d’autorisation pour visiter les lieux.

 

En journée ou à la tombée de la nuit, ils affirment avoir ressenti d’étranges sensations. Ils sont persuadés que la maison est hantée, contrairement à Jean Foulon. Cet habitant de Criquiers a l’habitude de ramasser les feuilles mortes autour de la chapelle et connaît particulièrement bien les lieux. « Je n’ai jamais rien constaté d’étrange » lance avec assurance Jean Foulon.

 

« Des souffles glacés autour de nous »
« Ma sœur y est allée. Elle ne s’est pas accrochée le ventre mais elle est ressortie de la maison avec le piercing de son nombril arraché » souligne Alexandre.


La mère du jeune homme aurait pour sa part vu une petite fille faire de la balançoire sur une branche d’un des arbres du jardin en pleine nuit. « Seul problème, il n’y avait pas de petite fille dans le jardin, encore moins de balançoire. Il restait les traces de pieds trainés au sol par la « petite fille », traces que tout le monde fait quand il joue à la balançoire » renchérit le jeune homme.


En entendant parler de ces histoires, Sandrine et Dimitri ont été poussés par la curiosité. Ils ont décidé de se rendre dans la maison. Ils sont ressortis stupéfaits : « quand nous étions à l’intérieur, on sentait des souffles glacés autour de nous. Ce n’était pas un froid humide ou frais d’un maison abandonnée ou pas chauffée, là c’était glacial.


On a senti des présences, une très forte sensation d’être observé. Nous avons vu des silhouettes sans tête à l’intérieur et d’autres sans les jambes. Sur le toit de la maison, on a vu quelque chose de noir se balader, une forme indescriptible avec des yeux rouges. 

C’est certain, cette maison est hantée ».
Sandrine est persuadée d’être dans le vrai. « Il s’agit de fantômes, j’en suis certaine et je pense qu’il s’agit de victimes de soldats allemands car la mère de Dimitri a retrouvé des objets de tortures utilisés pendant la seconde Guerre Mondiale sur place ».

 

#Soso
source : Cynthia Lherondel, Actu.fr