La magie celtique

69515478 10215326729544089 6003012112434069504 n

La magie du nord (ou magie celtique) est énormément méconnue. Beaucoup s’arrêteront aux croyances populaires véhiculées sur les druides pour s’en faire une idée. Bien que pas totalement fausses, elles sont surtout incomplètes. La magie du nord va au-delà de l’influence de ces chamans qui étaient les porteurs du Savoir. La réalité nous renvoie plus loin…jusqu’aux runes. On pourrait dire avec quasi certitude qu’elles sont LE pilier de la tradition nordique. Enracinées dans le druidisme, elles sont le symbole d’une vérité naturelle. Toute la magie du nord tourne autour de ces symboles mystérieux. Elles sont le transmetteur du pouvoir «magique» et nous, le récepteur. Une rune n’est pas qu’un dessin qui signifie un mot ou une lettre. C’est un mélange d’émotion, d’énergie et de sagesse qui est hors de notre compréhension. Selon une légende ancienne, elles nous aurait été légué par les dieux eux-mêmes. C’est Odhinn, le dieux de la magie qui fut le premier à puiser directement la sagesse runique à sa source et à la formuler en lui-même afin de pouvoir la communiquer à d’autres.



Les runes sont un enseignement sacré et évolutif. Pour aborder ce chemin, il faut commencer par comprendre que ce n’est pas une voie de contemplation. La Vie elle-même est en mouvement constant et les runes ni font pas exception
C’est un parcours d’action et de mutation. Force est d’admettre qu’il n’est pas toujours facile car il faut souvent se battre contre soi-même et contre ses peurs. Les runes ne nous aiderons que si nous allons vers l’avant, sans un regard vers l’arrière. En contrepartie, la Connaissance viendra à nous avec une clarté inimaginable. Les découvertes se succéderont sans cesse et chaque jour paraîtra alors nouveau et miraculeux. La clé de cet apprentissage est à juste titre l’intuition. Sentir les choses et les événement. Se mettre en symbiose avec notre environnement.
(Voir page Runes nordiques)

La légende celtique veut que le sorcier aiguise ces sens comme ceux des animaux. Pour ce faire, il choisissait un animal qui caractérise le sens à travailler (le chien pour l'odorat, l'aigle pour la vue,... ) puis il caressait ce dernier, tout deux face à la lune naissante, chaque jour d'une lunaison



Les druides sont des hommes et des femmes, qui, adorant la nature et Dieu par dessus tout, ont choisit de vivre dans les milieux naturels. Une brave décision...par contre, ils étaient d'ailleurs plus heureux que nous...imaginez vous en vous réveillant avec le chant d'un oisillon, au bord du ruissellement d'une rivière...qu'y a t- il de plus beau ?
Les druides sont apparus bien avant nous....et bien, qu'on soit dans l'époque moderne, la religion celtique continue de vivre. Mais il ne reste qu' à peine une centaine de personnes adhérant au culte druidique.
Les druides respectaient la nature et vivaent parmis elle. Il ne nous reste que très peu d'informations sur leur religion car tout se transmettait de bouche à oreille. Mais il nous reste quelques indices, des galdrs, des symboles druidiques, et leur rondes magiques qui, possèdent un fort magnétisme énergétique. Mélusine, était la fée principale de leur culte.

Les druides apprentis ne devenaient que de vrais druides à partir de 19 ans, à la fin de leur formation. Ces magiciens étaient vêtus de longues robes, souvent vertes pour les druides, bleur pour les plus expérimenté, et rouge pour les anciens. Les appareils magiques des druides étaient les Gezls, des espèces de batons à concentré énergétique...une coupole de l'eau, et un poignard tranchant du feu. Les druides n'étainet jamais malfaiteurs, c'était avant tout des guérisseurs, qui vivaient en retrait de la population dans leurs grottes et forêts.


La magie celte est une pratique ancienne profondément enracinée dans le panthéon celtique, la nature et les génies des Éléments. Des méthodes variées sont proposées pour lancer des sortilèges, observer des rituels, s’adonner à la méditation et à la divination, qui vous aidera à élargir votre influence sur votre vie ou même à en changer certains aspects. Ces mots évoquent des images de druides et de chênes mystique, d’audacieux guerriers irlandais, des fées, des elfes, et des divinités anciennes qui ont pris une part active dans la vie des gens qui les adoraient. Pratique et facile à comprendre, La Magie Celte offre des connaissances importantes.

PRATIQUE DE LA MAGIE CELTIQUE :

Les mages celtiques sont très près de la nature. Ils utilisent les éléments de leur environnement pour en tirer profits. Certains se concentrent sur la branche de la voyance, d’autres sur les charmes. Il y a toutes sorte de possibilités. Certains communiquent avec la nature, perçoivent les énergies que celle-ci projette pour mieux réaliser les besoins de la Terre Mère. Les arbres ont un grand rôle dans cette magie, ils sont les Grands de la forêt, ceux qui ont des pouvoirs, qui donnent leurs attributs aux druides. Ces derniers peuvent couper des branches avec leur athamé (avec la ‘permission’ de l’arbre) pour en faire des baguettes qui servent à tracer des runes. La magie celte est en rapport direct avec les forces de la nature, les animaux, les plantes, et les éléments. La magie celte est l’art de communier avec la nature, les animaux et les arbres tiennent une grande place dans l’exécution des rituels. À chaque druide est attaché un animal totem (le mien est le sanglier). Pour déterminer quel animal vous est attaché, il vous faut écouter vos rêves. C’est-à-dire dans vos rêves il y a sûrement un animal que vous n’avez peut-être pas remarqué. Si vous arriver à vous souvenir de vos rêves chercher bien et vous verrez qu’un animal est présent. Cet animal est votre compagnon dans l’invisible, c’est lui qui vous guidera lors d’importantes décisions.

Les arbres
Les arbres sont très importants dans nos rituels et dans l’ensemble de notre magie. Ils nous permettent de nous recharger en énergie cosmique et tellurique. Les arbres sont le lien entre la terre et le ciel. Ils sont profondément ancrés dans le sol et leurs branches sont étendues vers le ciel. Contrairement aux humains qui ne sont pas enracinés dans le sol et manque de stabilité. Ils sont à la merci des éléments dès que ceux ci se déchaînent. L’homme doit apprendre à s’enraciner dans le sol lors des rituels. Il doit équilibrer le flux d’énergie qu’il reçoit car de par son manque de stabilité il reçoit plus d’énergie du ciel que de la terre, et de ce fait l’équilibre est bouleversé. L’arbre est donc nécessaire dans ce rééquilibrage. Le contact avec l’arbre est important. Choisissez dans une forêt un arbre puissant dont le branchage est abondant (un chêne est en général l’arbre le plus puissant, mais tout arbre bien constitué fera l’affaire), posez vos mains sur son tronc, et essayez de ressentir ce qui se passe sous l’écorce, (l’imagination joue alors un rôle important) sentez le mouvement de la sève qui coule et qui diffuse en vous l’énergie venue de la terre. Sentez la chaleur qui descend et qui vous apporte l’énergie venue de l’univers. Restez ainsi quelques instants et au moment de partir (vous ressentirez cet instant en vous), n’oubliez pas de remercier l’arbre de vous avoir donner un peu de son énergie.

INTERPRÉTATION DE LA MAGIE CELTIQUE :

Dans la mythologie celtique irlandaise, samain (et qui aussi nommé Samhain dans certain texte) est la fête religieuse qui célèbre le début de la saison « sombre » de l’année celtique (pour les Celtes, l’année était composée de deux saisons : une saison sombre et une saison claire). C’est une fête de transition, le passage d’une année à l’autre, et d’ouverture vers l’Autre Monde, celui des dieux. Elle est mentionnée dans de nombreux récits épiques irlandais car, de par sa définition, elle est propice aux évènements magiques et mythiques. Son importance chez les Celtes est incontestable, puisqu’on la retrouve en Gaule sous le nom de Samonios, notamment dans une mention du Calendrier de Coligny.

Les objets magiques

La baguette : Une simple baguette de coudrier, bien utilisée, sert à métamorphoser les humains, à faire d’une jeune fille une citrouille, d’un roi un âne ou d’un guerrier un chien. C’est la baguette magique des sorcières et des fées. Mais c’est aussi la baguette de Faust, un puissant sorcier allemand de la Renaissance qui parvint à converser avec le diable.
Le Bois : Les druides utilisaient des baguettes de bois lorsqu’ils rendaient la justice. Chaque suspect avait une baguette. Il la jetait le chaudron magique. Celle du coupable ne flottait pas, elle tombait au fond ; les druides connaissaient le I-Ching, procédé de divination chinoise employant des baguettes. Mais ils se servaient de baguettes d’if, et seulement à certaines époques favorables, définies par les astres. Ils posaient une question et jetaient les baguettes. Selon la manière dont celles-ci tombaient, ils déduisaient telle ou telle réponse.
Le Maillet : C’est un simple marteau, comme en ont les francs-maçons. Il sert à ramener l’ordre dans une assemblée bruyante. Mais, en outre, lorsque c’est un druide très sage qui frappe, il peut provoquer un éclair, un coup de tonnerre, voire un orage.
Objets parlants : Tout, dans la nature, parlait aux celtes. Ils étaient éduqués de telle manière qu’ils entendaient les messages des sources, des feuilles qui tombent, du vent, de la tempête, etc. Les épées des grands guerriers quand on les nettoyait, racontaient les aventures de ces guerriers. Certaines pierres criaient si on prêtait l’oreille. Tout voulait dire quelque chose, rien ne restait muet.

Objets sacrés :
Ce sont d’abord les talismans, les amulettes, les perles, les coquillages, les figurines, les morceaux de corail, les faucilles d’or. Ce sont ensuite les treize objets du trésor de Bretagne :
-La lance qui brûle ou qui saigne : en relation avec le soleil, elle symbolise l’un de ses rayons. Les occultistes disent que la possession de cette lance permet, si l’on sait s’en servir convenablement, de voiler le soleil et de plonger le monde dans les ténèbres pour un instant ou, au contraire, d’empêcher la nuit de tomber.
-L’épée fabuleuse, telle la légendaire Excalibur du roi Arthur, ou la Durandal du preux chevalier Roland, neveu de l’empereur Charlemagne qui fut le créateur de l’Europe.
-Le chaudron magique : source de vie, il contient boisson, élixirs, hydromel ( ce chaudron est parfois remplacé par le Graal qui est une coupe.)
-La pierre qui cri ou qui chante : Au cours des cérémonies sacrées, elle désigne le souverain qui doit régner sur la tribu.
Tous ces objets, lance, épée, Graal, pierre étaient transportés par les Thuata, la tribu d’extraterrestres, au cours de leurs migrations. La tradition celtes nous apprend que les Thuata ont promené ces objets à travers toute l’Europe pour civiliser les hommes encore proches de leurs origines. A côté de ces quatre objets, il y en a d’autres dont le sens est assez obscur :
-La corbeille (pour les offrande)
-La corne
-Le char qui rappelle celui du soleil
-Le poêle
-L’échiquier (il marque l’opposition entre la vie et la mort)
-Le vêtement de ciel
Œufs : L’œuf primordial contient la vie. L’univers est né d’un œuf déposé sur le rivage quand les eaux qui couvraient la création se sont retirées. Seuls les Dieux le possèdent. Certains humains, priviligiés, le touchent pendant leurs rêves. L’œuf de cristal donne un pouvoir de guérison à l’eau que l’on fait couler dessus. L’œuf de serpent, gros comme une pomme, ressemble à un oursin et flotte sur l’eau. Il faisait prétendument gagner les procès.
La roue : elle est un symbole solaire. On montre les dieux la main gauche sur une roue. La droite tenant un éclair. L’éclat des roues divines, que les plus sages d’entre les druides peuvent maîtriser, rend sourd et aveugle. Leurs rayons jettent parfois des éclairs terribles.
Table ronde : c’est la table mystique autour de laquelle les " chevaliers de la Table ronde ", fidèles au roi Arthur et à sa femme, la belle Guenièvre, prenaient place avec leurs armes et leurs boucliers. Elles a été instituée par Merlin. Quand tous les chevaliers s’y retrouvaient, il se formait un cercle parfait et des prodiges se produisaient alors.