Le démon ZOZO

20246256 688899141301341 8553112922014053790 n

Le démon Zozo est présent dans différentes cultures et a fait beaucoup parlé de lui durant les 10 dernières années au travers de planches Ouijà.

 

Ce démon peu connu en France, se manifeste durant les séances d’invocations d’esprit, durant celle-ci, et particulièrement au début des contacts avec ses futurs victimes, il prétend être une personne décédée et va même jusqu’à répondre correctementaux questions, ensuite et très rapidement, il fait répéter les lettres Z-O-Z-O-Z-O-Z-O, quand alors la personne demande si cela est son vrai nom, il peut soit dire oui, soit non ou se diriger vers des lettres, en bref dire n’importe quoi.

Cependant, alors que Zozo est le plus souvent connecté à l’aide du Ouija, il est possible qu’il puisse contacter des personnes en dehors du jeu par d’autres moyens comme l’hypnose, les séances d’écriture automatiques et les phénomènes de voix électroniques.

On mentionne la première fois Zozo, dans un ouvrage de Collin de Plancy (1793-1887) nommé le « Dictionnaire infernal » publié en 1918 .
Dans celui-ci l’auteur y décrit un cas de possession en Picardie (voir plus bas). d’une jeune fille qui se disait harcelée par trois esprits maléfiques, Zozo, Mimi et Crapoulet. Dans plusieurs témoignages on peut retrouver c’est trois personnages, mais bien souvent et même si les trois sont présent c’est Zozo qui prend le contact.

Malgré un nom qui ne fait pas penser à un démon, celui-ci reste dangereux car il peut rester accroché des années aux victimes allant même jusqu’à prendre possession d’un participant à la séance ou leur parler pour les rendre fous. Selon les nombreux témoignages encore, le démon Zozo montre clairement des attirances envers les personnes de sexe féminin. Zozo est également attiré par les personnes ayant des tendances suicidaires, dépression et autres troubles psychologiques, en outre, toutes les personnes « fragiles » sont d’autant plus subjectes au danger de ce zozo.

Aux États-Unis Zozo est pris très au sérieux et il existe même des spécialistes, appelés zozologistes.
Voici le court témoignage de Darren, un américain fan de l’expérience ouijà :

“Aujourd’hui, je refuse même de prononcer son nom parce que je pense que cela pourrait l’amener à se manifester. Je ne peux plus compter les fois où il a prétendu être une gentil entité, s’est fait passer pour la personne que je cherchais à contacter avec la planche. Mais au bout d’un moment, il finit toujours par montrer sa vraie identité, me menaçant, m’insultant moi et les autres participants. Une fois il a même employé des mots en latin ou en hébreu, utilisant la terminologie biblique.

Soso