Créer un site internet

Belzébuth, le Seigneur des Mouches

Telechargement 1 6

Craint et parfois adoré, Belzébuth est un puissant démon, faisant partie des 7 Princes des Enfers et de ce fait, le démon de la Gourmandise, au sens de la gloutonnerie. C’est lui qui tente et qui fait en sorte que l’on ne résiste à rien, quitte à perdre notre âme. Belzébuth est le premier en pouvoir et en crime après Satan. C’est aussi le fondateur de l’Ordre des Mouches et prend donc le titre de Seigneur des Mouches.

 

En latin, Belzébuth, signifie « Seigneur de tout ce qui vole ». Il est aussi connu sous le nom de Baalzebub, Bel, Baalzébuth, Béelzébub, Bael… Il est souvent confondu avec Baal, le Dieu des Philistins et des Phéniciens, nom d’ailleurs qui veut dire  » maître « .

Belzébuth (ou Baalzebuth, ou Baalzeboul ou Belzebut) était une divinité d’Eqrôn qui rendait des oracles. Son nom est cité dans les Évangiles de Saint Luc et Saint Matthieu. Belzébuth est le démon le plus puissant après Satan dont il veut prendre la place, au même titre que Méphistophélès. Il préside à la fondation des sectes diverses, des hérésies, des cultes païens, des mythologies et des polythéismes. Il combat Dieu sur son propre terrain, c’est-à-dire sur le terrain des religions. Il falsifie les dogmes, dénature les rites ainsi que les liturgies et provoque les schismes.

Belzébuth est toujours présent aux messes noires, puisque c’est lui qui les a inspirées. Il propage aussi les épidémies, détruit les récoltes. Enfin, il a une alliance avec Astaroth (démon, grand trésorier et chevalier de l’Ordre des Mouches ».

Belzébuth commande 666 légions infernales. Son pouvoir est tous les crimes enfantés par l’idolâtrie et la gourmandise. Il tente les hommes à en vouloir toujours plus et encore plus, jusqu’à sombrer dans la folie la plus profonde.

Collin de Plancy ajoute que Belzébuth était la divinité adorée des peuples de Chanaan qui le représentaient sous la figure d’une mouche. Le roi Ochozias le consulta pour une maladie qui l’inquiétait et le prophète Élisée le réprimanda. On attribuait à Belzébuth le pouvoir de délivrer les hommes des mouches qui ruinent les moissons.

Beaucoup de démonologues le considèrent comme le souverain du ténébreux empire, comme Milton par exemple. Or il n’en est rien.

Le sorcier Anubis, dans « Le prince de ce monde » nous rappelle que Belzébuth est second en enfer, même si l’on dit qu’il a reversé Satan et a pris sa place. C’est le démonologue Jean Wier qui affirme qu’il y a eu un coup d’État de la Cour infernale qui renversa la vieille Cour de Satan au profit de la nouvelle Cour de Belzébuth. Satan serait donc « dans l’opposition » et serait devenu l’adversaire (décidément, il ne peut y couper ! C’est son étymologie !) d’une hiérarchie nouvelle, ce qui allait, contre toute attente, permettre aux satanistes d’exorciser et désenvoûter en son nom. C’est aussi simple que cela ! On nous fait croire que Belzébuth est devenu le premier dans la hiérarchie infernale afin de l’invoquer pour contrer Satan ! N’y voyez-vous pas une forme de manipulation ?

Belzébuth et Satan

 

 

Belzébuth est le numéro 2 des Enfers. Il est le lieutenant de Satan, l’un des 7 princes des Enfers avec Mammon, Azazel, Asmodée, Belphégor, Dispater et Méphistophélès. Ces démons ne doivent pas être confondus avec les 7 démons des 7 péchés capitaux, même si l’on en retrouve certains.

Il a pour rival Méphistophélès, qui, tout comme lui, veut s’emparer du trône. Satan se méfie de lui, car il est plus discret et plus vil que Méphistophélès et surtout, il est plus puissant.

Mais Satan le garde à ses côtés et garde aussi Méphistophélès, qui est son bras droit, car se battre contre eux serait une guerre sans fin. Le Mal contre le Mal, cela apporterait la destruction du Mal.

Belzébuth n’a qu’un dessein, celui de construire une armée puissante pour appuyer son autorité et être prêt pour le jugement final.

 

La grande puissance de ces démons, c’est avant tout de faire naître le doute. Donc je terminerai cet article par une citation de René Barjavel « Mais si le Diable parle parfois, Dieu se tait toujours. Il faut trouver les réponses seul. »

source : https://journal-d-une-demonologue.fr