le psychographe : ancêtre de la oui-ja

Psychograph

Le psychographe conçu par Hudson Tuttle dans les années 1880. L’appareil fonctionne comme un ouija normal, l’utilisateur posant ses doigts sur le plateau tournant.

Les curseurs de ouija existaient déjà à cette époque et étaient vendus sans support, comme de simples petits charriots servant de jouets.

Les premiers médiums attachaient également un crayon à l’extrémité de telles planchettes, puis après l’avoir fait se déplacer au dessus d’une feuille, essayaient de donner un sens aux lignes tracées.


C’est probablement vers la fin des années 1880 que le ouija sous sa forme actuelle apparut, sans qu’on puisse dire précisément qui en est l’inventeur.

Deux hommes d’affaires américains, Elijah Bond et Charles Kennard, s’approprièrent cette idée et obtinrent leur brevet le 10 février 1891 : le ouija venait officiellement d’être inventé.

Bond et Kennard ne cherchèrent cependant pas à commercialiser leur nouvelle création, et en 1892, leur société fit faillite. Deux des employés de Kennard, les frères William et Isaac Fuld, étaient cependant persuadés du potentiel commercial de l’objet. En 1901, il lancèrent chacun une petite production de planches de leur propre fabrication ; l’entreprise de William Fuld acquit cependant les droits liés au nom et à l’invention du ouija, et celui-ci finit par évincer son frère après plusieurs années de bataille légale.

Ayant été tiré de son contexte spiritiste par Bond et Kennard, le ouija n’était plus guère considéré que comme un simple jeu de société au début du XXème siècle (à la façon des « boules magiques » divinatoires actuelles, par exemple).

La médium Américaine Pearl Lenore Curran eut cependant l’idée en 1912 de ré utiliser le ouija à des fins de divinisation. Son usage se répandit petit à petit dans les cercles de spiritisme et les milieux ésotériques ; le ouija connut un franc succès à partir des années 20 et les ventes en explosèrent.

Fuld affirma par la suite avoir inventé seul le ouija, mais une étude du brevet de 1891 permit de rétablir la vérité et d’attribuer définitivement la paternité du ouija à Bond et Kennard. Fuld intenta malgré tout plusieurs procès à des entreprises vendant des produits similaires.

 

 

William Fuld mourut en 1927 et ses descendants continuèrent à produire des ouija. En 1966, son entreprise fut rachetée par l’éditeur de jeux Parker Brothers (appartenant au groupe multinational Hasbro), qui est toujours à l’heure actuelle le détenteur du brevet et du nom « ouija ». Il existe cependant une multitude de marques commercialisant des ouija similaires sous un autre nom.

Le Ouija est une planche de bois sur laquelle sont inscrites les lettres de A à Z ainsi que les chiffres de 0 à 9. Cette planche est utilisée comme méthode de communication avec les esprits. Les personnes préparent la séance et placent leurs doigts sur le petit triangle qui navigue sur la planche en formant des mots et des phrases.


Le ouija s’est popularisé en Angleterre et aux États Unis à la fin du 19 ième siècle et au début du 20 ième. En Angleterre c’était surtout la haute société qui pratiquait cette discipline de spiritisme, tandis qu’aux États Unis toutes les couches de la société s’ y adonnaient. C’est au cours de la Première Guerre mondiale que ce « jeu » a vraiment pris son essor, les veuves de guerre espéraient ainsi pouvoir communiquer avec leurs défunts maris. De nombreuses sociétés fabriquèrent ce jeu, et actuellement on peut trouver de nombreux plateau de différente forme et à différent prix.