ACHILLÉOMANCIE : Pratique divinatoire chinoise

72326109 10220498855445654 188651336055652352 n

L'achilléomancie est une pratique divinatoire chinoise qui consiste en la manipulation de baguettes faites de tiges d'achillée millefeuille.

Connaitre ou deviner la vérité, tant issue des faits passés que ceux à venir grâce aux arts divinatoires, l’esprit humain a toujours été fasciné par cette possibilité depuis des millénaires. Toutes les civilisations ont leurs techniques et leurs oracles spécifiques. Mais qui se rappelle encore de l’achilléomancie ? Il s’agit d’un art divinatoire qui aurait été pratiquée depuis la Chine ancienne et qui serait à l’origine du Yi Jing. Son appellation est issue du nom d’« Achille », un combattant Grec qui utilisait une plante particulière pour soigner les blessures de guerre.

《●Les principes de l’art divinatoire●》

L’achilléomancie est basée sur l’interprétation des tiges d’achillée, disposée selon les monogrammes du yin et du yang. Les spécialistes en font une lecture en fonction des caractères favorables ou non de l’hexagramme formé par ces outils. Les caractéristiques sur lesquelles une consultation est faite sont établies à partir de trois principaux points : la tendance de l’hexagramme, certaines particularités cosmologiques de la situation et certains facteurs relatifs à la destinée. Les différentes combinaisons des tiges et la lecture faites par le spécialiste permettent de tirer des interprétations, voire de répondre à une question.

《●Les techniques de base●》

Le tirage divinatoire qui repose sur les techniques de l’achilléomancie est basé sur les éléments du yang et ceux du yin, respectivement représentés par un trait continu, symbolisant le masculin ainsi qu’un trait discontinu et symbolisant le féminin. Les calculs effectués par le spécialiste se déroulent en plusieurs phases et débutent au préalable avec 50 tiges.

La mise en œuvre de l’achilléomancie obéit à des règles dont la manipulation s’avère très compliquée . Ces règles consistent à enlever de manière successive et à plusieurs reprises un nombre déterminé de proportion choisie de façon aléatoires ce qui conduit finalement à l’obtention d’un reste qui ne peut être, en raison des règles appliquées, que les nombres suivants de tiges:

36 tiges.
32 tiges.
28 tiges.
Ou 24 tiges.

Ce reste est vue comme une représentation de l’un des chiffres 9, 8, 7 ou 6, dont il constitue le quadruple. Les résultats suivants sont obtenus:

Dans le cas du 7 ou du 9, impairs, il s’agit d’un monogramme yang.Et dans le cas du 6 ou du 8, pairs, il sera question d’un monogramme yin.

La répétition de l’opération six fois conduit au retrait d’un hexagramme. Cet hexagramme doit donner une représentation de l’ensemble des déterminations cosmiques c’est à dire relatif à l’univers qui commandent les événements à partir de la situation donnée, et donc sous l’empire desquelles l’avenir ou le futur de l’être humain considéré.

Pour illustration, le résultat du projet envisagé, les effets négatifs du mariage proposé, le comportement de l’individu pressenti pour être le mandataire, peuvent tourner obligatoirement bien ou mal.

Si l’hexagramme donne un résultat positif, on va féliciter la personne. Ainsi, on peut soit:

Commencer l’exécution du projet.Passer à la conclusion de la cérémonie de mariage.Procéder au mandatement de la personne.

En cas de résultat défavorable, on peut se séparer de la personne ou prendre des mesures radicales à son endroit. On renoncera à la mie en œuvre du projet. on renoncera à la cérémonie du mariage ou on va retirer le mandat au mandataire

Lors d'une telle consultation d'oracle, 50 baguettes de même longueur sont manipulées et aléatoirement triées, afin de répondre à une question précise sur laquelle se concentre mentalement le consultant. L'interprétation fait appel à la cosmologie du Yin et du Yang.

《●Evolution●》

Actuellement considérée comme une pratique morte, l’achilléomancie a laissé sa place au Yi Jing, connu également sous l’appellation de Yi King ou I Ching. Ce dernier utilise les mêmes bases que l’achilléomancie mais ne se sert plus des tiges de plante comme outil. En effet, le Yi Jing utilise des pièces typiques, d’origine chinoise. Une explication possible au remplacement du matériel utilisé serait l’avancée de la technologie. L’achilléomancie est donc un art qui aujourd’hui ne laisse que son esprit à travers le temps et ses variantes. Ces dernières sont pratiquées dans plusieurs régions du monde, tant orientales qu’occidentales.

Source ottomancie