La dame blanche de Hohenzollern

Dame 1

L’apparition de la dame blanche était un présage de tragédie imminente pour la dynastie des Hohenzollern pendant des siècles dans ce cas bien documenté. Qui était-elle dans la vie?

La Maison de Hohenzollern était une dynastie riche et puissante qui a gouverné la Prusse, la Roumanie et l’Allemagne dans le Saint Empire romain germanique pendant quatre cents ans. Ils étaient des électeurs de l’empire, des empereurs et des rois.

La Dame blanche spectrale semblait triste, grande, mince et royale. Elle portait une robe blanche fluide et portait un grand groupe de clés, qui auraient ouvert toutes les portes des châteaux de Hohenzollern.

La première rencontre documentée avec la Dame blanche remonte à 1619. Trois jeunes pages l’auraient vue dans un couloir du château. On a essayé de l’arrêter, en demandant où elle allait. Elle frappa le garçon sur la tête avec une grosse clé qui le tua. Les autres pages la laissèrent passer. L’électeur John Sigismund est décédé le lendemain.

Observations ultérieures de la dame blanche de Hohenzollern

En 1628, le spectre aurait parlé pour la première et unique fois. Elle a dit: «Veni, judica vivos et mortuos», en latin pour «Viens juger les vivants et les morts». Un jeune prince de la maison de Hohenzollern est décédé peu de temps après son apparition. En 1678, la Dame Blanche réapparut. Le Margrave Erdmann Philip a très vite chuté de son cheval.

 

Bien que la Dame blanche ne soit jamais apparue à Frédéric le Grand de Prusse, il est allégué qu’après sa mort, il est apparu auprès de son neveu pour l’avertir de sa présence. En 1792, Frédéric-Guillaume II et son armée campèrent hors de Paris, dans le but de capturer la ville.

Château de Hohenzollern
Château de Hohenzollern

La veille de la bataille, il se rendit à la cave à vin pour choisir une bouteille et le fantôme de son oncle apparut. Il a dit à Frédéric II d’annuler ses troupes, de peur de voir la Dame blanche. Le neveu et son armée ont rapidement quitté la France. L’apparition spectrale de la dame blanche présageait la mort de Frédéric-Guillaume III en 1840 et de Frédéric-Guillaume IV en 1861.

La dernière observation rapportée de la Dame blanche remonte à 1914, juste avant l’assassinat de l’archiduc Franz Ferdinand, qui avait déclenché la Première Guerre mondiale.

La théorie de l’historien: identité de la dame blanche des Hohenzollern

L’historienne bohémienne Balbinus a déclaré qu’il s’agissait d’une femme nommée Perchta von Rozmberk ou Rosenberg. Son père était Ulrich II, souverain d’une partie de la Bohême. En 1449, elle épouse John de Lichtenstein pour des raisons politiques et financières.

Ulrich a négligé de payer la dot de Perchta et John l’a prise sur elle. Elle a parlé à son père du comportement déplorable de John et a demandé à être sauvée. Elle devait quémander de la nourriture à sa belle-mère, la famille de son mari se battait sans cesse et John refusait de lui parler. À tour de rôle, il l’a snobée devant le tribunal et l’a battue. Ulrich a accusé Perchta de lui avoir causé des problèmes en ne s’aimant pas assez.

 

Finalement, la dot fut payée et Ulrich mourut. Les frères de Perchta l’ont ramenée à la maison ancestrale. John aurait été un parent de Hohenzollern. Après sa mort, Perchta hanta la dynastie sous le nom de Dame blanche pour se venger de sa belle-famille.

Théories alternatives: l’identité de la dame blanche de Hohenzollern

Le New York Times du 20 décembre 1914 contenait un article sur le spectre de la dynastie. Agnes of Orlamonde et Bertha von Rosenberg, qui, selon la légende, auraient tué leurs enfants pour épouser les hommes qu’ils aimaient, sont les candidates.

Agnès voulait épouser Albert de Nuremberg, mais il a dit que quatre yeux les séparaient, faisant référence à ses parents. Elle pensait qu’il parlait de ses deux enfants. Elle les a tués en 1300. Il n’y a pas de détails sur sa mort. En 1598, son fantôme est apparu au roi Albert Frederick à Berlin. Il est devenu fou.

En 1619, elle se présenta comme le berceau du prince Albert. La clé du château d’Orlamonde était suspendue à sa ceinture. En moins de deux semaines, le roi Sigismond mourut de manière inattendue.

Le spectre d’Agnès est apparu en 1688 avant la mort de l’électeur Frederick Wilhelm, en 1867, avant la mort de George Wilhelm, et en 1879, avant le décès du prince Waldemar. En 1887, la Dame blanche annonçait la mort de l’un des fils du grand-duc de Baden, la reine Marie, l’empereur William et de trois autres inconnus.

Bertha était accusée d’avoir tué ses enfants parce qu’elle voulait épouser un prince. Elle a été enterrée vivante et condamnée à rester à la terre pour toujours. Selon une autre légende, elle aurait laissé un cadeau annuel aux nécessiteux, qui avait été interrompu quelques années après sa mort. Elle est apparue à l’anniversaire de la date à laquelle le cadeau devait être donné. Aucune date n’est donnée qui la relie à un destin imminent.

Dame blanche et autres présages de Doom de Hohenzollern

La dynastie n’est pas la seule famille en proie à un présage de malheur imminent. Les présages de mort des Habsbourg royaux étaient des retourneurs (corbeaux) et une dame blanche. Des retournements de balle ont également été observés avant l’assassinat de l’archiduc François-Ferdinand et d’autres morts.

Le Sidhe de haricot celtique, prononcé «banshee», est un présage de mort pour plus d’une famille. Les signes de la mort gallois, anglais et irlandais sont des lumières phosphorescentes.

Certaines dames grises spectrales, qui portent des couleurs autres que le gris, annoncent une catastrophe imminente ou la mort. Après que les Hohenzollern aient été forcés d’abdiquer, il n’y a plus eu d’observations documentées de la Dame blanche, bien que des membres de l’ancienne dynastie soient toujours en vie.

source : https://www.preuvesduparanormal.fr/

Source et crédits : ANOMALIEN