Une petite fille handicapée vendue à un gang par sa propre mère est sauvée par un touriste.

Main resized 730x380 5c0679d9454b3 291415

Source : https://www.ayoyemonde.com

 

Une petite fille bien mal en point vivant aux Philippines a enfin retrouvé espoir après avoir été sauvée des griffes d'un gang de vendeurs de drogue qui l'avaient achetée afin qu'elle quête de l'argent dans la rue pour eux.

La fillette prénommée Anabelle était donc condamnée à quémander de l'argent aux passants dans les rues de Bacolod, une ville située à Negros Island dans les Philippines.

C'est un bon samaritain qui est venu à la rescousse de la fillette de 7 ans et qui lui a permis de subir une chirurgie qui lui redonnerait enfin un nouveau souffle dans sa vie.

Inline resized 1024 5c06798fe0579 291415

La petite Anabelle souffre d'une rare maladie génétique nommée le Syndrome de Crouzon. Comme la maladie fait en sorte que la fusion des sutures du crâne se fait avant la naissance, cela occasionne une malformation du visage et des yeux globuleux.

Comme la mère d'Anabelle n'avait pas assez d'argent pour l'élever, elle a décidé de la vendre à un gang de vendeurs de drogue.

Ceux-ci tiraient avantage de l'apparence d'Anabelle pour quêter de l'argent dans la rue.

Inline resized 1024 5c06798fe05bc 291415

Anabelle était accompagnée d'une femme du gang de vendeurs de drogue qui se faisait passer pour sa mère.

Les vendeurs battaient fréquemment Anabelle afin qu'elle pleure et qu'elle attire encore plus la pitié des passants.

Inline resized 1024 5c06798fe05f9 291415

Grâce à l'aide d'un bon samaritain qui l'a ensuite confiée à une organisation venant en aide aux enfants des Philippines, la petite Anabelle a pu subir deux importantes chirurgies.

Inline resized 1024 5c06798fe0635 291415

L'une d'elles lui permettra de pouvoir fermer ses paupières entièrement et ainsi, de pouvoir enfin profiter d'un vrai sommeil.

Inline resized 1024 5c06798fe0671 291415

La seconde visait à permettre à son cerveau d'avoir plus d'espace dans sa boîte crânienne pour continuer à se développer.

Quel courage !

Bravo à Anabelle !