Une femme donne naissance après une greffe d’utérus issu d’une donneuse décédée

9955 700x394

Crédits : Hospital das Clínicas

Source : https://www.ulyces.co

 

C’est une première médicale, qui pourrait « ouvrir la voie à des grossesses saines pour toutes les femmes atteintes d’infertilité utérine, sans donneuse vivante »Au Brésil, une femme a mené à terme une grossesse après une greffe d’utérus issu d’une donneuse décédée, ont annoncé le 4 décembre 2018 les chirurgiens de l’Hospital das Clínicas de l’école de médecine de l’Université de São Paulo, sur le site The Lancet.

La patiente, âgée de 32 ans au moment de la greffe, en septembre 2016, est née avec une maladie génétique qui la prive d’utérus, et qui toucherait environ 4 500 femmes à travers le monde. La donneuse était quant à elle une femme de 45 ans, ayant mené à terme trois grossesses, décédée subitement après une crise cardiaque.

Cinq mois après la procédure de dix heures, tous les signaux indiquaient que la greffe prenait correctement, et la patiente a ainsi eu ses menstruations, pour la première fois de sa vie, rapporte CNN. Sept mois après la greffe, les médecins ont finalement implanté un œuf fécondé, et dix jours après cette procédure, la patiente était diagnostiquée enceinte.

Le 15 décembre 2017, la Brésilienne a donné naissance à une petite fille de 2,7 kilos, qui est aujourd’hui en parfaite santé. La jeune femme a accouché par césarienne, et l’utérus greffé a pu être retiré, afin qu’elle arrête sa prise de médicaments immunodépresseurs. Trois jours après son accouchement, elle quittait la clinique avec son bébé, comme dans le cas d’une grossesse classique. Une greffe exceptionnelle qui « donne de l’espoir à d’autres centres médicaux qui croient en ce type de transplantation, mais également aux patientes qui ne possèdent pas dans leur entourage proche des personnes prêtes à faire un don de l’utérus ».