Djinn : Démon ou Génie ?

Djin

Dans les cultures du Moyen-Orient et du Maghreb, les génies sont des esprits. Les chrétiens les nomment des diables ou des démons mais en arabe il est de coutume d'utiliser le mot « djinn ».

Cette terminologie se réfère à un mauvais esprit qui pourrait prendre la forme d'un animal ou d'une personne. On pourrait le trouver dans tous type de choses non vivantes, même dans l'air et le feu. On prétend que les djinns possèdent des pouvoirs magiques et ils sont les personnages préférés de la littérature islamique. Pour les Mende, un peuple de Sierra Leone en Afrique sub-saharienne, les génies sont des esprits qui parfois tentent de posséder les vivants. Les Mendes utilisent la magie pour combattre les djinns qui entrent dans leurs vies.

Les djinns constituent une forme très complexe et évoluée de système démonologique qui se retrouve nulle part ailleurs dans les autres cultures.

Selon l'Islam, ils ont le pouvoir de posséder ceux qui sont en état de souillure (c'est-à-dire ceux qui n'ont pas fait leur ablution rituelle) ou qui consomment des aliments interdits (drogue, alcool, sang, viande non licite).

Il y a de bons et de mauvais djinns ; les mauvais sont nommés Shayāṭīn.

Chez les Arabes

Pour les Arabes, les djinns représentent une autre race habitant la terre, ce sont des esprits qui habitent les endroits déserts, les points d'eau, les cimetières et les forêts. Pour se manifester, ils prennent diverses formes (métamorphe), dont celles de l'homme ou des animaux, couramment des serpents. Le mot djinn désigne d'ailleurs à la fois ces esprits ainsi que certaines variétés de serpents. Leurs noms, paroles ou comportements, qui demeuraient étranges, permettaient de les discerner des humains quand ils en prenaient la forme. Certains de ces esprits étaient, selon les légendes pré-islamiques, les muses des poètes : ce sont les hawāǧis (singulier : hāǧis). Comme les hommes, ils sont organisés en royaumes, États, tribus, peuples, ils ont des lois et des religions (dont celles de l'homme puisque les prophètes de tout temps sont envoyés par Dieu pour les djinns et les hommes.

Dans l'Islam

Dans l'Islam, les jinns sont des créatures dotées de pouvoirs surnaturels, ils ont été créés d'un maillage/tissage de "lumière d'une flamme subtile, d'un feu sans fumée (comme l'être humain l'a été à partir d'argile), ils sont appelés à croire et subiront le jugement dernier.

Les appellations spécifiques des jinns sont :

les 'Efrits djinn de feu. 
les Maritins : djinn d'eau. 
les Sylphes : djinn d'air 
Les Šayṭīn(au singulier Šayṭān équivalant de Satan dans les langues indo-européennes) sont de mauvais djinns.

Pour les musulmans, le Diable n'a jamais été un ange mais bien un Djinn et ce depuis toujours, contrairement aux anges qui n'ont pas de libre arbitre et ne font que ce que Dieu demande ; les djinns (comme les hommes) peuvent désobéir à Dieu et commettre des péchés.

Comme l'Homme, ils se reproduisent et vivent partout sur terre (même dans le désert ou les mers) et au milieu des hommes. Mais contrairement à l'homme qui a été créé avec la tendance à oublier .

le Djinn ne peut oublier quoi que ce soit et se rappelle tout ce qu'il a pu vivre, voir, entendre, etc. et ce, depuis sa naissance jusqu'à sa mort. De plus, leur force est qualifiable de surhumaine.

De manière générale, l'alliance entre l'homme et le djinn donne un pouvoir immense à celui ou ceux qui y participent, humain ou jinn. Le djinn peut aussi s'opposer à l'homme, ce qui représente un des deux cas, dans le bien ou le mal, mais ils peuvent tous les deux, deux à deux ou à plusieurs, créer des forces gigantesques en se complétant mutuellement, là aussi, dans le bien comme dans le mal. Dans ces conditions, ou l'homme soumet le djinn, par la volonté de Dieu, dans le sens du bien, ou seul par sa science (que Dieu lui a donné). Il est dans le mal lorsque les objectifs poursuivis sont contraires aux lois morales et spirituelles imposées par Dieu, ou lorsqu'il ne reconnait pas que sa science lui a été donné par Dieu. Généralement les deux choses sont liées. Le Coran considère que l'homme est supérieur au jinn. Les mystiques ont analysé très en profondeur ces notions, et ils disent qu'elles appartiennent au monde du secret. Ce qui signifie que les découvertes essentielles sur ces questions ne doivent pas être divulguées car elles peuvent être utilisées par les utilisateurs du mal . Gardons, pour les musulmans, ce principe de connaissance révélée par Dieu: "et il ne vous a été donné de la connaissance que si peu. #solenne

 

"http://www.equi-nox.net/t2101-les-djinns