Légende de nos ancêtres

Legende 1

ll y a longtemps, bien avant l’invention de l’électricité, la venue de la nuit, la nuit noire, la nuit totale, avec tous ses dangers et ses superstitions, angoissait et terrorisait nos ancêtres. Lorsque la nuit tombait, tout devenait dangereux pour l’homme. Pour se protéger, il devait connaître les incantations ou les mots magiques.
Il n’était pas recommandé de se promener dehors après l’angélus. Et s’il fallait absolument sortir, il était nécessaire de s’asperger d’eau bénite. Les âmes perdues ou damnées, le diable, mais aussi les animaux comme le « chien aux yeux de braise » rôdaient dehors le soir.
N’y voyant pas grand-chose, on pouvait aussi piétiner malencontreusement une « Irrwurze » (plante qui fait errer) ou traverser une « Irrwiese » (champ qui fait errer). Ou alors, comble d’effroi, atteindre un lieu qu’on ne peut plus quitter… On racontait aussi qu’à certains endroits, on pouvait entendre des gémissements et des cris à faire dresser les cheveux sur la tête.

perdre-nuit

A l’intérieur de la maison, les dangers pouvaient également guetter.
Depuis son enfance, notre ancêtre savait qu’il ne fallait pas laisser entrer un chat par la fenêtre.
Chaque mère faisait le signe de croix sur la poitrine du petit lorsqu’elle le couchait dans son lit.
Après l’angélus, ni eau ni nourriture ne devait entrer dans la maison, de peur d’être ensorcelé.
Siffler avant de se coucher attirait le diable.

Le bois d’érable (Ahorn)

Son bois était utilisé pour repousser le diable et les sorcières. Portes et fenêtres en bois d’érable étaient nécessaires pour empêcher les sorcières d’entrer dans l’étable ou l’écurie.

erable

Quelques branches d’érables accrochées à la porte d’entrée évitaient l’entrée des chauves-souris.
Si vous deviez absolument sortir la nuit, il était fortement recommandé d’avoir un rameau d’érable sur soi.
Dans la médecine populaire, on utilisait les feuilles d’érable cueillies à la Saint-Jean et ramollies dans de l’eau bouillante, pour être appliquées sur les plaies.

Terminons notre article avec quelques croyances liées au ciel et à la météo.
Nos anciens ont toujours observé le ciel et la nature. Leurs croyances se mêlaient aux observations et expériences des ancêtres.

ciel-rouge

En Suisse, on croyait qu’un ciel exceptionnellement rouge à la tombée du jour annonçait une prochaine guerre.
Dans la vallée du Rhin, on a pu voir un ciel d’un rouge sang pendant plus d’une heure. Le peuple était convaincu  qu’une guerre allait éclater ou que la peste se déclarerait.
L’arc-en-ciel, au crépuscule, annonçait le beau temps du lendemain.
Le mauvais temps était certain si le coq chantait à la tombée de la nuit.

 

ttp://www.isundgau.com/croyances-populaires-de-nos-ancetres/