La théosophie, les origines.

5522f6ae0ac34 theosophie origines

Le 17 novembre 1875, Helena Petrovna Blavatsky fonda à New York la Société Théosophique, une organisation dont le but est dévoiler l’aspect divin qui réside en chacun de nous et découvrir la vérité secrète qui régit les lois immatérielles de notre existence.

A l’époque de sa création et dans les années qui suivirent, le mouvement théosophique connut un immense succès. D’ailleurs, il influença un grand nombre de personnalités mondialement célèbres tels que le philosophe Jiddu Krishnamurti, les scientifiques Thomas Edison et Camille Flammarion, le peintre Vassily Kandinsky, le Mahatma Gandhi, et même Karol Wojtyla qui deviendra, bien des années plus tard, le Pape Jean-Paul II.

Malgré ses succès dans le vaste univers de l’ésotérisme, la Société Théosophique avait également des opposants acharnés dont le plus célèbre demeure le métaphysicien français René Guénon.

Dans son édition du samedi 2 janvier 1932, le journal « L’Effort Algérien » publiait un article dans lequel il présentait, de manière critique, les origines de ce fascinant mouvement religieux :

« Parmi les rêveries pseudo-religieuses et philosophiques, qui, de nos jours, ont recueilli des adeptes, il n'en est pas, que je sache, de plus extravagante que la Théosophie.

Ce terme, composé de deux mots grecs, peut se traduire par sagesse de Dieu ou sagesse divine. Dans l'espèce, il est lui-même sacrilège et injurieux pour la Divinité.

Dans cette modeste esquisse nous nous référons, tant pour la partie historique, que pour la partie dogmatique, au R. P. Lucien Roure, (Au pays de l'occultisme), qui par sentiment de justice et d'humilité, se réfère à M. René Guénon. (Le théosophisme. Histoire d'une pseudo religion.)

Les origines de la théosophie paraissent assez troubles. On dirait que les instigateurs eussent pris à tâche de tout brouiller. Cependant on s'accorde généralement à reconnaître comme fondatrice de la Société Théosophique Mme Blavotsky, à qui succéda Annie Besaut.

D'une famille meklembourgeoise, établie en Russie Helena Petrowna Hahn épousa en 1840, à l'âge de seize ans, le général Blavatsky, déjà d'un âge avancé. L'année suivante, Mme Blavatsky quitte le domicile conjugal et commence une vie d'aventures. En Asie Mineure, elle rencontre un copte qui se disait magicien. Puis, en 1851, pour vivre, elle donne à Londres des leçons de piano, et fréquente les cercles spirites et révolutionnaires. Cinq ans plus tard, elle s'affilie à l'association carbonariste, La jeune Europe. Vers le même temps, arrive à Londres une ambassade du Népal. Mme Blavatsky reconnaît parmi les membres de cette ambassade un personnage mystérieux, que, dit-elle, elle voyait souvent à ses côtés. Ce maître mahatma, lui aurail fait connaître la mission dont elle était chargée. En conséquence aurait eu lieu un voyage de trois années, en Inde et au Tibet, du Mahatma et d'Hélena, pour perfectionner celle-ci dans les sciences occultes et développer ses facultés psychiques. Mais Helena a menti. Il est péremptoirement démontré que Mme Blavatsky n'alla en Inde qu'en 1879 et qu'à cette date seulement il est question de mahâtma.

Précédemment Helena Hahn, alias Blavatsky, avait exercé le métier de médium au Caire, et ouvert là un « club à miracles » ou « à phénomènes ». Convaincue de fraude, elle se réfugie à Paris, et de là en Amérique, où elle est contrôlée et guidée, raconte-t-elle, par un esprit du nom de John Knig, dont le nom, remarque M. Guénon, se trouve mèlé à toutes les manifestations de faux médiums.

Cependant à la ferme de Chittenden, dans le Vermont, se produisaient des « matérialisations d'esprit ». C'est là que, Mme Blavatsky entre en relation avec le colonel Henry Steele Olcoot, qui « partageait ses loisirs entre les loges maçonniques et les sociétés spirites. »

Helena Hahn, fonde ensuite à Philadelphie un club à miracles, qui ne tarde pas à être fermé par la police, pour fraude.

Changeant alors d'orientation, sur le conseil d'un George H. Felt, qui se disait égyptologue, Hélène s'affilie à une société secrète, Hermetic Brotherhood of Luxor, et elle a, en ce moment, pour guide un esprit, répondant au nom égyptien Sérapies. D'ailleurs elle est bientôt expulsée de ce groupement, ainsi que son ami le colonel.

Nonobstant, c'était peut-être l'occasion pour Helena d'arriver à la fortune. En octobre 1875 était instituée à New-York, sous sa direction une société dite « d'investigations spirituelles », qui bientôt devint la société théosophique. La théosophie était fondée. »

Soso