L'abbaye de Lucedio, et ses présences mystérieuses

033 abbazia di lucedio bootstrap res photo

L’abbaye de Lucedio a été fondée en 1123. Elle se trouve en Italie, dans le Piémont. A cette époque, le marquis Ranieri Di Monferrato possède de nombreuses terres dans la région du Piémont. Il lègue un terrain aux moines cisterciens qui bâtissent une abbaye et commencent à travailler la terre.


Pour rappel, l’Ordre cistercien, appelé aussi l’Ordre de Cîteaux ou Saint Ordre de Cîteaux, est un ordre monastique chrétien dont l’origine remonte en 1098 avec la fondation de l’abbaye de Cîteaux. Très influent, cet ordre a fait progresser le christianisme, la civilisation et le travail de la terre. L’ordre se fonde sur plusieurs valeurs dont l’ascétisme, la méditation, la rigueur liturgique, l’isolement et le travail.

Durant plusieurs décennies, les moines assainissent le territoire et introduisent la culture du riz. L’histoire aurait pu s’arrêter là. Mais ce lieu cache un passé glauque. Au point même que l’abbaye n’est plus la demeure des moines et que le Pape Pie VI aurait laïcisé ce lieu et dispersé les derniers moines restants.

Pourquoi ?

Le mystère reste entier. On prétend qu’en 1684, des jeunes filles de la région auraient vu le Diable. Poussées par lui, elles se sont rendues à l’abbaye de Lucedio pervertir les moines. Les moines, incités ainsi à la débauche, se vautrent dans la luxure. Ils commettent des viols sur des enfants, font subir des tortures, des abus et des perversions aux femmes et même entre eux… bref un vrai carnage.

 

La débâcle a duré plus de 100 ans avant que le Pape Pie VI laïcise l’abbaye et cache les derniers moines. Est-ce que ces derniers ont été la victime du Diable ? Est-ce qu’ils se font manipuler par lui ? Encore aujourd’hui, le mystère reste entier.

 

Par la suite, la bâtisse changera continuellement de propriétaire, dont le Duc d’Aoste et Napoléon. Mais la rumeur persiste. On raconte que l’abbaye de Lucedio est hantée par le Diable (rien que ça !). La légende raconte qu’un soir de Sabbat, des sorcières de la région auraient entrepris de convoyer l’âme de leur maître de leur sanctuaire jusqu’à l’abbaye. Mais interrompues dans leur rituel, elles jetèrent un sort sur la demeure. On raconte que le Diable viendrait tourmenter toutes les personnes qui y séjournent.

Alors simple légende urbaine ou réelle malédiction ? La question reste toujours posée. D’autant plus, qu’une autre légende subsiste. Elle concerne la crypte de la Marie. Cette crypte se trouve sous l’église. On raconte qu’une présence maléfique y est enfermée.

L’abbaye de Lucedio de nos jours

 

Aujourd’hui, il est possible de visiter l’abbaye. Elle est ouverte au public tous les jours et on peut visiter la Chiesa del Popolo, la salle Capitulaire, le cloître, le Réfectoire et d’autres salles médiévales… On peut déguster des produits typiques de la gastronomie régionale et surtout le fameux risotto de Lucedio.
 

Car les moines cisterciens n’y sont plus mais le riz, lui, est toujours cultivé. Et ce riz est un riz de qualité, connu dans le monde entier.
Mais souvent, un épais brouillard entoure l’abbaye de Lucedio. Les scientifiques expliquent le phénomène par la présence de sources et de réservoirs souterrains à proximité.

Mais d’autres phénomènes non encore expliqués persistent. Souvent, la nuit, des présences mystérieuses surgissent autour de l’abbaye. A l’intérieur se trouve une salle, appelée la salle du jugement, où une des colonnes suinte de l’eau. On dit que la colonne pleure à cause des atrocités dont elle a été le témoin.
 

Sous la crypte, où la légende décrit un être maléfique emprisonné, des moines momifiés ont été retrouvés. On dit que ces cadavres seraient les gardiens de cette force satanique. De plus, chose troublante, un clocher est totalement différent, d’un point de vue architectural, de tous les autres clochers. Il serait même non religieux et presque satanique. Un anglais, qui aurait visité l’abbaye dans les années 1900 auraient fait le récit de la vision d’un homme pendu, suspendu à la branche d’un arbre.

 

Que l’on y croit ou pas, l’histoire de l’abbaye de Lucedio ne peut que nous troubler. Phénomènes naturels et explicables ou ésotériques et totalement paranormaux ? Le mystère reste entier. Mais si l’on regarde de près, quelques aberrations subsistent. Déjà on parle du Diable. On ne parle pas d’un démon mais bien du Diable lui-même. C’est un peu fort. Ensuite, on décrit des viols sur des enfants, sur des femmes, des tortures infâmes et des meurtres. Or, si l’on se réfère à la Bible Satanique, Satan interdit les rapports sexuels entre personnes non consentantes et interdit le meurtre. L’incohérence est totale.
#Soso
Article proposé et composé par #Lily