Les différentes formes de Magie Noire

Bougie

 

La différence entre la magie noire et la magie blanche tient surtout de la pratique. La magie blanche utilise les pierres, les plantes, les métaux, les couleurs, tandis que la magie noire utilise les démons, l'envoûtement, la nécromancie (l'art d'asservir la volonté des morts). La magie noire au départ sert à nuire. Ceux qui la pratique veulent obtenir des biens ou le pouvoir sur une personne et même parfois allant jusqu'à la détruire tant physiquement que mentalement.

 

La magie noire:  

 

Certains peuvent obtenir d'immenses pouvoirs pour  faire le mal. Ces pouvoirs sont toujours donnés en contre partie de leur "corps spirituel" (Donner son âme au diable). Ces pouvoirs, une fois obtenus par un "pacte" (Signer un pacte avec le diable) la situation est irréversible et ne pourra être rompue même et surtout après la mort. Seul quelques initiés à l'exorcisme peuvent éventuellement vous en délivrer, mais rarement sans conséquence ( le passage brutal d'une fréquence extrême négative vers une fréquence positive entraîne généralement une lésion de l'âme, mais la sauve.)

C'est pourquoi personnellement, je ne traiterai pas de rituel, concernent cette magie. 

Le mal entraînera au mal pour la vie éternelle. Abyssus abyssum invocat ad vitam aeternam (psaume XLI,8)

Vade retro satana!

 

L'envoûtement:


Il peut être direct (sort) ou indirect (charge).

Une charge est un objet " chargé " de maléfices, un condensateur imprégné du mal de l'envoûteur. Qui vous sera remis et que vous porterez sur vous ou chez vous sans connaître son pouvoir néfaste.
Les sorts sont des rituels ou pensées négatives envoyées vers l'envoûté, en demandant leur réalisation aux entités négatives
Un sort peut être dû simplement à une pensée néfaste ou d'un mauvais souhait, émis par une personne négative, les entités néfastes se font un plaisir de réaliser leur souhait, même si la personne ne les invoque pas… Ce sort devient plus puissant s'il est multiplié simultanément par plusieurs personnes qui unissent l'énergie de leur pensée vers un même but. C'est ce que l'on appelle l'égrégore.

 

La possession:

Dans le monde occidental, il s'agit de Satan, d'un Démon ou du Diable qui est censé s'être emparé de certaines des ressources physiques et /ou mentales d'un individu pour le contraindre à des actes auxquels il n'adhère généralement pas, dont il ne se souviendra pas et qu'il réprouve dans son état normal. On ajoute que la nature du phénomène exige pour se départager de la pathologie la production de phénomènes d'ordre préternaturel (nous dirions aujourd'hui parapsychiques).

 

En aucune façon tous les cas de possession ne doivent être considérés comme fantasmatiques ou symptomatiques d'une maladie mentale.      

 
La Théurgie

La théurgie, ou science de l'ouvrage de Dieu, est l'art même de la magie cérémonielle qui basée  sur le principe de l'Unité de la Création, en appelle aux âmes (esprits célestes), pour la purification des éléments individuels. 

Le principe initial du Théurge, qui réalise sur son autel, ou avec ses pentacles et dans ses cercles opératoires, le grand geste secret d'Identité analogique d'Unité de l'Univers et des Êtres, procède non pas du sacrifice ou de la soumission, mais, au contraire, par un rite de force, il enchaîne les "invisibles" à sa volonté. Il commande aux enfers. Cet impératif dominateur est considérable.

Une des procédures est d'affronter les 5 éléments ( esprit, terre, eau, feu, air) en même temps. C'est le rituel du Pentagramme. Grâce à ce Rituel vous allez littéralement chasser les vibrations négatives qui se trouvent en vous et procéder ainsi à une régénération corporelle. Vous renverrez les forces négatives vers l'esprit qui purifiera les quatre autres éléments composant votre être. Ce rituel ne chasse pas le négatif vers autrui ou autour de vous, vous purifiez le négatif pour le transformer en énergie positive.

Regardons le Pentagramme ci-dessous, nous y trouvons les 5 éléments, qui sont reliés par un chemin. Contrairement au Concept de Dieu du point de vue de l'Hermétisme qui ne possède que 4 éléments, c'est-à-dire au Tétragramme, qui représente l'ensemble des quatre lettres hébraïques yod (Y), hé (H), vaw (V), hé (H) qui est  le nom de Dieu, dans la Bible: 
- au Feu est attribuée la Toute Puissance ;
- à l'Air, la Sagesse, la Pureté et la Clarté, (de cet élément est engendré l'équilibre universel) ;
- à l'Eau, l'Amour et la Vie éternelle ;
- à la Terre, l'Ubiquité, l'Immortalité et par conséquent la Pérennité.

 

L'élément de base est "La terre". C'est, celui qui véhicule les autres. Il en est la base. Il contient nos scories les plus négatives, les maladies, les échecs, la souffrance, etc. ainsi que les aspects les plus ténébreux de notre être, liés aux passions à la violence, bref, à tout ce dépôt nauséabond dont la connaissance est devenue le fondement de la psychanalyse et qui, tout en agissant dans l'inconscient, émane de nous et affecte les conditions de notre vie, même si nous n'en avons pas conscience. Ces couches obscures de notre être sont connectées à l'aspect sombre de la nature.

Considérez le Pentagramme et la place assignée aux cinq éléments , vous constaterez qu'en partant de l'élément de base "la terre", vous l'envoyez vers l'esprit, qui  véhicule cet énergie vers le feu, puis vers l'air, enfin vers l'eau avant de la rendre purifié à la terre.

Ce rituel doit être réalisé avec une grande maîtrise de sois, car vous risquez plus, de provoquer des déséquilibres intérieurs et événementiels que de procéder à une régénération de votre être. Et même si ces déséquilibres ne sont pas perçus immédiatement, la structure élémentaire de notre être, enregistre les perturbations occasionnées et lentement peut s'instaurer une altération des facultés mentales et psychiques. En Théurgie, la purification des éléments individuels est le fondements de toutes les pratiques. 


 

Le Vaudisme:  

 

 
 

Culte animiste (mélange de sorcellerie, de magie et d’éléments empruntés au rituel chrétien) pratiqué par les peuples du golfe de Guinée et qui, avec la traite des Noirs au XVII ième siècle, s’est répandu aux Antilles (principalement à Haïti) et au Brésil (Bahia). Ils ne reconnaissent  qu'un seul dieu le "Grand maître" avec les esprits "Loas" ou "Iwas". Chaque individu possède à sa naissance un loas.

Loas:

Esprit qui se décompose en 4 familles, (les Limbos, les Petros, les Radas et les Zandors) et qui correspond à 4 rituels.

Les Limbos: Esprit qui procure des bienfaits immenses en échange d'un très lourd tribut.

Les Petros: Esprit qui apporte la richesse et la gloire, mais exige un prix exorbitant.

Les Radas: Esprit le plus sociable et bienveillant.

Les Zandors: Esprit qui procure un niveau supérieur des connaissances (Culte secret). Réservé aux initiés qui payent très cher les pouvoirs procurés. 

Une cérémonie après la mort est nécessaire pour libérer le corps de son loas et couper ses attaches avec les vivants, sinon le corps devient un Zombi (généralement mal intentionné).

On trouve dans le culte Vaudisme, les pratiques de la magie noire et de la magie blanche, mais chez eux ces deux pratiques peuvent être positives ou négatives.

Les Houngans: Ils pratiquent la magie dans un but positif.

Les Mangos: Ils pratiquent la magie dans un but négatif (Malédiction par poupée vaudous, zombification etc.)

 

La magie noire emploie des rituels et des techniques assez similaires à la magie blanche, mais typiquement avec moins de contraintes morales. Elle privilégie plus souvent les intérêts personnels du sorcier, parfois au risque de faire du tort à autrui. Elle accepte l’agressivité lorsque cela est nécessaire pour atteindre son but. Le terme de magie noire englobe donc généralement les sorts de manipulation, de destruction, d’affaiblissement et de malédiction: c’est de la magie destructrice.

« Il n’y a pas de lumière sans obscurité »
C’est ce que disent les mages noirs pour rappeler à nos confrères et consoeurs que la magie noire n’est pas forcément mauvaise ! Par exemple utiliser un maléfice contre un démon pour empêcher celui-ci de s’en prendre aux êtres humains est une bonne action. Inversement, même la magie blanche n’est pas toujours bienveillante. Par exemple, ses sorts de protection peuvent protéger des gens méchants et coupables, et ses sorts de prospérité peuvent profiter injustement à ceux qui sont déjà démesurément riches.

C’est donc d’abord et avant tout l’intention du sorcier, et non le type de sortilège, qui détermine si la magie sert pour faire le bien ou le mal. Contrairement à ce que dictent les stéréotypes du mage blanc et du mage noir, il est tout à fait possible d’être un bon sorcier expert en violence magique et en maléfices, ou un mauvais sorcier qui excelle à bénir et guérir.

#solenne

 

source : divers grimoire ésotérique