DR Moody : Communication avec les morts !

Grulhyysfanaiotsstyho

Le Dr Moody, célèbre parapsychologue américain connu pour son best seller “la vie après la vie”, qui avait déjà collecté de nombreux témoignages sur la question, décida en 1990 de faire l’expérience lui-même, et parvint laborieusement à entrer en contact visuel avec une vieille femme qui lui parla. Convaincu, il voulut pousser plus loin l’expérience et installa un psychomantéum dans une crique de l’Alabama, baptisé Théâtre de l’Esprit, et qui était en fait un laboratoire propre à faciliter les états de conscience altérés nécessaires à ce type de visions. Par un jeu de miroirs qui désoriente l’esprit en lui faisant perdre ses repères spaciaux et temporels, il plaçait le participant dans les conditions optimum avant de l’installer dans la salle des apparitions, très sombre, devant un miroir incliné de telle sorte que rien ne pouvait normalement s’y refléter.

Lorsque l’expérience fonctionnait, le miroir semblait recouvert de brouillard, puis de taches colorées, avant de montrer des scènes ou des gens qui paraissaient parfois sortir du miroir pour se mouvoir dans la salle, ou, à l’inverse, le sujet avait l’impression d’être projeté dans le miroir. Moody parle alors de conversations entre les deux mondes, auditives ou télépathiques. Il signale de rares cas de sensations tactiles, et plus rarement encore, de véritables contacts physiques.

Dans tous les cas, l’impression de réel était totale, et l’expérience bouleversa toute l’existence du sujet.

Il s’agit ici des contacts établis avec des disparus par vision ou apparition dans un miroir, procédé utilisé depuis la plus haute antiquité, depuis que l’homme croit en la vie post-mortem et cherche a communiquer avec ceux qu’il a perdus pour les voir et les entendre encore et encore. Et les perdre un peu moins.

Moody s’est surtout interessé aux transcommunications par les miroirs, magiques s’il en faut, dont l’origine est communément située par la gente des psychologues dans l’inconscient. Encore. Bien sûr. Et loin de toute médiumnité.

Deux chercheurs français, Évelyne-Sarah Mercier, anthropologue, et Djohar Si Ahmed, psychanalyste, ont repris les expériences de Moody et se sont attachées à les vérifier avec méthode et sérieux. Elles nous présentent dans ce livre le fruit de leurs recherches, des récits d’expériences, des analyses statistiques, mais aussi les interprétations psychanalytiques et métaphysiques que cette étude minutieuse leur a inspirées.

Le Dr Amoroso dans son livre “L’au-delà dans le miroir, Contacts ou communications avec les défunts” (Editions Délerins, 1998. a également entrepris une étude dans ce domaine. Pour expliquer succintement le principe de l'”étude”, Amoroso s’est inspiré de Raymond Moody pour mettre en place le système de “psychomanteum”, le face-à-face avec le miroir. Sur une sélection des patients permettant de retirer tout psychotique, le face-à-face avec le miroir permet non pas de rentrer en communication avec un défunt, ce dont le patient est persuadé, mais de pouvoir lâcher toute l’émotion contenue que des analyses et des ordonnances n’ont pu faire accoucher. C’est un moyen de faire prendre conscience au patient de la spiritualité qui l’habite et surtout de rendre compte de la puissance émotionnelle. Ces expériences sont cependant, comme toute expérience dans le domaine de la parapsychologie irréproduisible et incontrôlée.