Ça le film de l'année ?

189147 jpg r 1920 1080 f jpg q x xxyxx

Le cinéma d’épouvante ne nous a jamais paru aussi populaire que ces dernières années.

 

Pourtant, en visionnant ces dizaines de longs-métrages qui nous promettent une terreur novatrice, on se perd parfois, tentant bien souvent de trouver une once d’originalité.

C’est souvent peine perdue. Mais il arrive quand même que certaines réalisations sortent du lot et réussissent à nous transmettre des émotions qu’on pensait enfouies.

C’était l’une des promesses d’Andy Muschietti lorsqu’il a débuté le tournage de son « Ça ». Précédé d’une belle réputation, notamment grâce au téléfilm « Il » est revenu mais surtout par l’intermédiaire de son ouvrage référence écrit par Stephen King, le long-métrage se devait de nous surprendre tout en respectant les codes d’un genre apprécié. Avec à sa tête un Clown Grippe-Sou attendu au tournant, « Ça » a-t-il réussi son pari ?


 l’univers qui nous est présenté est cohérent et relativement respectueux du livre de Stephen King. Si les plus grands adorateurs de l’œuvre originale trouveront certainement à redire, il faut bien avouer que nous sommes en face d’un long-métrage qui tente de conserver le charme du récit de King tout en lui conférant une aura propre à la vision de son réalisateur.
Stranger Clown


« Ça » repose aussi sur son casting et surtout sa jeune troupe d’acteurs. Surfant, il en est certain, sur la vague de Stranger Things, la réalisation gagne en charme au fil des minutes via la découverte de ses protagonistes. Si les fans de la série Netflix reconnaîtront aisément Finn Wolfhard (Richie), c’est surtout la talentueuse Sophia Lillis (Beverly) qui prend le dessus.

La jeune actrice dégage une aura extraordinaire qui apporte un véritable plus au film. On s’attache très vite à elle, mais aussi au petit groupe de copains aux caractères et personnalités aussi différents qu’amusants. Il faut bien se rendre compte que les jeunes acteurs portent en grande partie le long-métrage et, comme expliqué précédemment, diffusent une fraîcheur bienvenue au cinéma d’horreur.

Alors, votre avis ?